Vietnam Decouverte

Partez à la découverte de la forêt de cajeputiers Tra Su

On parle de NOUS !

Ayant obtenu le «Certificat d’Excellence» de Tripadvisor, Vietnam Découverte est également recommandée par le Guide du Routard dans ses éditions depuis 2014 – 2019, ainsi que par le Lonely Planet en français depuis 2013.

Que faire et voir au delta du Mékong?

Ces terres où aboutit l’immense fleuve – et que l’on appelle aussi le «bol de riz» du Vietnam – se visitent de plusieurs façons, par la route, par des chemins entourés de vergers, cocotiers ou rizières, ou par voie navigable évidemment. La présence de nombreux sites liés à sa riche Histoire – et hérités de la spiritualité ambiante et des invasions successives – contribue aussi à l’hétérogénéité de ses attractions.

★★★★★

Excursions en barque
Belles rizières à perte de vue
Marché flottant de Cai Rang
Le village floral de Sa Dec
Forêt de cajeputiers de Tra Su

Excursions en bateau

En se laissant glisser sur un des neuf bras du Mékong, dans ses rivières ou ses arroyos disséminés, on se familiarise avec la vie quotidienne des riverains. Les plus grandes embarcations permettent d’être confortablement installé sur leur pont, tout en observant aussi la végétation luxuriante et les paysages splendides de cocotiers, vergers et rizières. Mais on peut faire surtout des balades dans des petites barques, en se faufilant dans les cours d’eau étroits, sous la végétation formant presque des tunnels. Les arroyos longés par des cocotiers laissent des souvenirs impérissables !

La croisière de deux jours entre Cai Be et Can Tho, avec nuit passée à bord, offre aussi une des plus belles expériences du delta. Elle consiste à joindre les deux grandes branches du Mékong par des cours d’eau transversaux, en s’imprégnant de la nature et des modes de vie dans la jungle deltaïque.

Depuis le delta, voire de Saigon, il est possible de rejoindre Phnom Penh, la capitale cambodgienne, en naviguant sur le fleuve pendant environ une semaine. Une telle croisière permet de disposer de temps libre pour le farniente ou pour se balader à pied pendant les escales. À bord, on se rassasie, et on peut également contempler l’environnement tropical et les habitants vaquant à leurs activités. Ensuite, à partir de la frontière, le trajet ne fait que cinq heures, y compris en tenant compte de l’attente au passage de douane.

Une ruralité très souvent insulaire

La visite du delta du Mékong comprend la découverte d’îles bucoliques à bicyclette ou en vélo motorisé « xe loi ». On roule ainsi à travers des rizières, des champs d’arbres fruitiers et des forêts de cocotiers. Il est possible de voir dans des usines familiales comment on décortique leurs noix, puis on fabrique des bonbons et d’autres objets artisanaux comme les tapis tissés. Il y a des ateliers de construction de barques et des briqueteries, parmi les autres activités économiques.

Dans l’île d’An Binh (« de la paix »), on peut être hébergé dans une maison d’hôte très calme, avec de beaux jardins et leurs lots de longanes et ramboutans. Si le cœur (et l’estomac) en dit aux voyageurs, passer une nuit chez l’habitant permet de participer à la préparation d’un repas savoureux, avec les ingrédients de la région aquatique, à  commencer par ses poissons.

Déjà des questions sur quoi faire et voir au delta du Mékong ? Cliquez ici pour nous contacter rapidement !

Les lieux d’échange sur l’eau

Depuis Can Tho, l’épicentre économique et le carrefour logistique du delta, des bateaux font en toute logique visiter le marché flottant de Cai Rang. Comme c’est le plus important de la région aquatique, on y trouve de tout, dans une ambiance effervescente. Une multitude d’embarcations s’y attroupent très tôt chaque matin pour échanger des produits alimentaires ou ménagers… ainsi que des commérages. Il est observable depuis la terre ferme, aussi, mais rien de tel que la navigation au milieu des commerçants – souvent des vendeurs en gros – pour les voir en pleine action.

Ces lieux de commerce sur l’eau permettent aussi de découvrir des plats locaux et des produits artisanaux. De même, un peu plus loin a une vingtaine de kilomètres de Can Tho, il y a le marché fluvial de Phong Dien, plus modeste mais pas moins intéressant car plus authentique. On y voit davantage de barques non motorisées, propulsées par la force des bras, ce qui facilite le contact. Plus éloigné au sud de la métropole régionale, le marché flottant de Phung Hiep est réputé pour son commerce de serpents, et pas seulement les fruits et légumes de saison. Ils finissent souvent dans des restaurants spécialisés du sud Vietnam.

Des sites religieux et des édifications héritées d’un riche passé

Le delta du Mékong est également le lieu de visite de certaines demeures coloniales où vivaient des Français à l’époque de l’Indochine. Elles  remémorent l’atmosphère décrite par Marguerite Duras dans ses romans, et mise en image dans le film L’Amant, basé sur l’un d’eux. À Sa Dec, on peut visiter la maison très joliment décorée où vivait la riche famille d’un mandarin chinois. Son fils, Huynh Thuy Lê, fut l’amoureux de Marguerite adolescente, à la fin des années 1920.

On peut visiter aussi des pagodes comme celle de Vin Trang, la plus grande du sud du Vietnam. Elle a été édifiée au milieu du XIXème siècle et a subi des influences franco-sino-khmères. D’où son architecture assez unique et étonnante. La présence des moines apporte également du charme au lieu.

Le temple bouddhique khmer de Chua Doi, à Soc Trang au sud de Can Tho, mérite aussi le détour. Sa pagode Mahatup (selon son nom en cambodgien), construite au XVIème siècle, est une des plus somptueuses du delta, connue comme « la pagode aux chauves-souris ». Il s’agit d’un site religieux grand et calme où l’on voit de nombreux mammifères volants suspendus aux arbres, en effet. S’ils ne sont pas allés se servir dans les vergers pour y manger les fruits. Les vestiges de l’art bouddhique khmer restent toutefois l’attraction principale du lieu.

On peut également voir des églises catholiques dans le delta, sur l’île d’An Binh par exemple. Plus originales au Vietnam, il y a les mosquées proches de Chau Doc et de la frontière cambodgienne, édifiées par la minorité Cham musulmane avec leurs dômes et arcades. Traverser le fleuve pour visiter les villages de cette communauté ethnique constitue aussi une superbe excursion en bateau.

Chau Doc, une terre d’accès au Cambodge

Chau Doc est le point d’entrée principal pour gagner le pays khmer, au nord-ouest du delta. Cela permet d’explorer le complexe des temples d’Angkor, une destination « obligatoire » de l’Asie du sud-est. Il est si proche de cette partie du Vietnam baignée par le Mékong qu’il serait dommage de rater sa visite.

Mais avant, Chau Doc mérite qu’on s’y arrête pour plusieurs raisons. Sa région est un des principaux centres de pisciculture du Vietnam, comme en témoignent ses nombreuses maisons flottantes avec leurs nasses servant à attraper l’espèce locale de poissons-chat. Chau Doc abrite aussi un marché flottant, mais il faut y séjourner d’abord pour les lieux témoins des activités spirituelles liées à ses communautés chinoise, cham et khmère par exemple.

Il y a en particulier la «montagne sacrée» des bouddhistes, le Mont Sam, seul endroit du delta qui ne soit pas plat. Il ne passe pas inaperçu, bien que faisant moins de 300 mètres de hauteur. Sur sa base, il y a une dizaine de sites religieux – la pagode Tay An en particulier, marquée par des influences hindouistes et chinoises – et un village où sont hébergés les pèlerins, Depuis le sommet, accessible en moto ou à pied en passant par des tombes, le panorama sur le Mékong, ses ramifications et les rizières est superbe.

Plus loin, a une vingtaine de kilomètres de Chau Doc, la forêt vierge inondée de Tra Su est un incontournable du delta. On peut y faire une balade reposante en barque à travers des «chemins d’eau» paisibles, au milieu des cajeputiers, et contempler la faune et la flore variées et uniques. Il s’agit d’une vaste réserve ornithologique abritant de nombreuses d’autres espèces, des mammifères et reptiles aux animaux aquatiques.

Une fois la découverte du delta terminée, on peut aussi se laisser tenter par un séjour au bord de superbes plages tropicales, à Phu Quoc en prenant un bateau rapide ou par avion depuis Can Tho ou Saigon. Cette île du golfe de Thaïlande, située à 15 kilomètres au large du Cambodge, est la plus étendue du Vietnam.

Consultez-nous afin de recevoir des conseils et obtenir les informations nécessaires sur le delta du Mékong, que faire & que voir ? Les experts locaux de l’agence Vietnam Découverte sont à votre disposition pour vous les fournir.

Autres rubriques qui vous intéresseraient :

Si vous avez encore des questions sur le «delta du Mékong»

Mme Lan DUONG

  • Infos sur la destination
  • Détails sur les circuits
  • Conseils pratiques

Rejoignez-nous sur

Besoin d'un conseil ?
Vous avez besoin d'informations ?
Vous avez une question particulière ?
Vous ne trouvez pas l'information que vous cherchez ?
Vous souhaitez un devis ?
Alors contactez notre conseillère ! Elle se fera un plaisir de vous aider.
Mme Lan DUONG
Un projet de voyage ?
Faites-nous part de vos envies, nous vous répondrons très vite en vous proposant des programmes sur-mesure ! Nos conseils et devis sont gratuits.
Mme Lan DUONG Conseillère voyage