Vietnam Decouverte

+84 904 333 717 (Hotline/ WhatsApp)

Pu Luong

Comment s’y rendre ?

Faute de transport public, Pu Luong est accessible uniquement en moto ou en voiture.

Depuis Hanoi, après vous être dirigé vers Co Luong, la route nationale 15C – le long du fleuve Ma (fleuve du Cheval) – vous y conduit.

Depuis Ninh Binh, prendre la direction de Thanh Hoa, tourner à droite à Cam Thuy. Ensuite, continuer tout droit à Canh Nang puis rejoindre la route nationale 15C, et continuer sur environ 10 kilomètres.

 

Quand visiter Pu Luong ?

– En avril et mai, au moment des nouvelles cultures de riz. Les paysages verdoyants et paisibles vous seduiront.

– En septembre et octobre, quand le riz arrive à maturité. La réserve se couvree d’une couleur jaune dorée qui vous éblouira !

 

La réserve naturelle de Pu Luong est entourée de montagnes et forêts. Elle offre une immersion en pleine nature et culturelle authentique entre découverte de paysages pittoresques et de ses habitants.  Les amoureux de nature seront comblés. Pu Luong s’étend sur plus de 17000 hectares et dispose d’une biodiversité riche. On y a répertorié environ 1109 espèces de plantes vasculaires, dont 42 espèces endémiques et quatre figurant dans le « livre rouge » mondial de la conservation de la nature. De même, on estime que la réserve abrite près de 600 espèces d’animaux (mammifères, reptiles, chauves-souris, oiseaux, poissons d’eau douce notamment), dont certaines sont en voie d’extinction.

 

Pourquoi partir avec Vietnam Découverte ?

La réserve naturelle de Pu Luong est aujourd’hui bien préservée, et restant un site encore peu fréquenté par les touristes, elle a su garder son authenticité. Vietnam Découverte vous propose des circuits Pu Luong 2 jours ou 3 jours. Vous ferez des rencontres inoubliables avec la population locale lors d’une randonnée pédestre, ou un trek. Vous ảurez également l’occasion de passer une ou plusieurs nuits chez l’habitant et de vous familiariser avec les coutumes. En voyageant avec nous, vous sortirez des sentiers battus avec les paysages à couper le souffle.

Faire une randonnée ou un trek

Prendre le temps pour faire des randonnées sur plusieurs jours offre de nombreux agréments et surprises inoubliables, comme  l’ascension du sommet de Pu Luong, avec pique-nique sur place. Les efforts et la fatigue pendant et après la montée de cinq heures sont amplement récompensés par la vue grandiose sur la vallée.

Si les sentiers deviennent trop abrupts ou glissants, et l’assistance d’une troisième jambe serait bienvenue, on peut faire confiance au guide local, Thai blanc ou Muong. Il a l’œil pour dénicher un bâton, comme par exemple un solide rameau de manioc. On en remarque amassés, droits et longilignes, en attente qu’un paysan du parc national le plante pour produire ses racines comestibles.

La réserve est surtout une destination permettant de faire des treks de type « aventure », focalisés sur la visite de zones de montagne et de cultures reculées. C’est plus que de la marche, mais bien au-dessous des niveaux de randonnée himalayens! Les pistes peuvent être abruptes, mais sur une courte distance. La difficulté tient beaucoup de la température, avec les chemins glissants dans les saisons de pluie.

Trekking dans la vallée de Pu Luong

Visiter une grotte

Pu Luong offre aussi la possibilité de découvrir des grottes peu visitées, à proximité des villages de Hang et Kho Muong notamment. Leurs mystérieuses stalactites complètent la beauté spectaculaire des monts et rizières et des intrigante norias.

Grotte près de Mai Chau

Arpenter les monts en vélo ou en moto

Des visiteurs peuvent également enfourcher un vélo ou arpenter les monts en moto afin de découvrir Pu Luong sur un maximum de distances. En moto, vous pourrez admirer des panoramas exceptionnels du haut des monts surplombant la belle vallée. A velo, vous pourrez vous promener le long des rizières. Sérénité et authenticité garanties !

Balade à vélo à travers les rizières

Déjà des questions sur quoi faire et voir à Pu Luong ? Cliquez ici pour nous contacter rapidement !

Se relaxer et échanger avec les locaux

D’autres voyageurs privilégient plutôt le confort ou l’échange interculturel, en se consacrant à la relaxation et à la connaissance des us et coutumes locales. Les baignades dans les eaux cristallines des cascades et ruisseaux font alors partie de leur programme quotidien. Il leur suffit pour cela de rester dans des villages comme Don ou Hieu, depuis lesquels on fait aussi de belles marches.

Le contact avec la population nécessite d’être accompagné par un guide-traducteur car pratiquement personne ne parle l’anglais. Pour certains, c’est tout juste s’ils arrivent à s’exprimer en vietnamien. Leur relative timidité est en revanche une barrière plus facile à franchir, car ils sont très accueillants et bienveillants. Il faut cependant veiller à ne pas être trop agressif, en particulier avec la prise de photos. Mieux vaut demander, on n’essuie pas de refus en général, et on a droit à de beaux sourires !

Rencontre avec les fermiers

Mieux connaitre Pu Luong dans un de ses foyers familiaux

Rien de tel, pour découvrir la vie quotidienne des habitants de la réserve, que des repas et des nuits dans une maison d’hôte, en « homestay ». Un bon nombre de familles Thaï blanc en particulier, se sont lancées depuis peu dans des activités d’aubergiste, permettant de compléter leurs revenus issus de l’agriculture. Celle-ci leur permet d’ailleurs de concocter des plats avec des ingrédients obtenus sur place, en circuit court. Le confort est rustique mais correct, dans des habitations restaurées ou construites en respectant les techniques architecturales traditionnelles.

Certaines chambres sont dans des salles très spacieuses dont les lits sont séparés par les filets de moustiquaires. D’autres sont dans des bungalows sur pilotis comme les autres constructions, en symbiose avec la nature environnante et donnant sur les jardins, les rizières ou les bassins piscicoles. Les douches-toilettes (désormais avec eau chaude !) se trouvent généralement au rez-de-chaussée, facilement accessibles par un escalier en bois.

L’accueil est amical, on peut même demander de participer à la préparation des repas. Des voisins ou des responsables locaux se joignent souvent pour partager des petits verres d’alcool de riz ou de maïs produits sur place, de façon joviale… et répétée. Mais un visiteur peut également taper le ballon avec les gamins du voisinage. On en voit certains jouer au football en fin de journée, sur des terre-pleins coincés entre maison et champ potager sur une rizière. Peu après le dîner, on se sépare à la tombée de la nuit, en adoptant facilement l’habitude de se coucher avant 21 heures.

Niveau cuisine, à Pu Luong on savoure notamment un plat de canard de Co Lung, la commune dont fait partie Hieu, appelé « vit om mang chua ». Ses tripes et autres entrailles sont mijotées dans une sauce succulente avec des pousses de bambou fermentés qui apportent un goût acidulé. Le tout accompagné par exemple d’un liseron diffèrent de celui de Hanoi, comme le « rau tam bop » ainsi que le « choux amer » cultivé sur place.

Les autres ingrédients usuels sont le riz bien entendu, parfois cuisiné dans des tubes de bambous. Le poisson, la salade de fleurs de bananes forestières ou le manioc, dont on fait une liqueur aussi, apparaissent également sur les tables. Les plats ont des influences de cultures tribales et de la gastronomie vietnamienne, avec aussi des concessions au régime alimentaire des Occidentaux le matin au petit déjeuner. Sachant que les « Tay », comme on les appelle, ont du mal à avaler un bol de nouilles ou de riz avant midi, les hôtes mettent un point d’honneur à leur préparer des crêpes tartinables avec du miel. De leur côté, les Thai blancs et les Muong consomment du porc fumé[??] ou des poulets épicés au gingembre, par exemple, accompagnés de légumes locaux, dont le choix est plus réduit en hiver.

Dégustation de Rượu cần avec les habitants

Combiner Pu Luong avec Mai Chau et Ninh Binh

Le séjour dans la réserve naturelle est aisément combinable avec la découverte de la « baie d’Halong terrestre », à Tam Coc et Trang An. Une destination très touristique qui se trouve à seulement deux heures de route, dans la province de Ninh Binh. Celle-ci abrite également le parc national de Cuc Phuong, à 25 kilomètres au nord-est de Pu Luong.

Côté ouest, il y a la très prisée région bucolique de Mai Chau, toute proche à une demi-heure de route en passant par le col de Ban Ba. En allant encore plus loin, on peut rejoindre la province de Son La puis visiter Dien Bien Phu avant de passer au Laos.

Ninh Binh et sa palette de couleurs

Consultez-nous afin de recevoir des conseils et obtenir les informations nécessaires sur Pu Luong, que faire & que voir? Les experts locaux de l’agence Vietnam Découverte sont à votre disposition pour vous les fournir.

Autres rubriques qui vous intéresseraient :

Si vous avez encore des questions sur Pu Luong

Mme Lan DUONG

  • Infos sur la destination
  • Détails sur les circuits
  • Conseils pratiques

Rejoignez-nous sur

Rejoignez-nous sur

Besoin d'un conseil ?
Vous avez besoin d'informations ?
Vous avez une question particulière ?
Vous ne trouvez pas l'information que vous cherchez ?
Vous souhaitez un devis ?
Alors contactez notre conseillère ! Elle se fera un plaisir de vous aider.
Mme Lan DUONG
Un projet de voyage ?
Faites-nous part de vos envies, nous vous répondrons très vite en vous proposant des programmes sur-mesure ! Nos conseils et devis sont gratuits.
Mme Lan DUONG Conseillère voyage