Vietnam Decouverte

+84 904 333 717 (Hotline/ WhatsApp)

Que faire, que voir à Cao Bang ?

Étant un expert local de Cao Bang, nous vous proposons ci-dessous des choses «incontournables» à faire et à voir dans cette région montagneuse :

★★★★★

Les randonnées pédestres
Les chutes de Ban Gioc
Les villages de tribus ethniques aux métiers traditionnels
Le séjour en « homestay » chez les Lolo noirs

Des randonnées pédestres au milieu de pitons karstiques

Vous apprécierez les fabuleux paysages du Vietnam profond de Cao Bang, mêlant collines, vallées, jungles luxuriantes. Vous parcourrez des champs de maïs, chanvre et haricots en notant aussi des plants de taro avec leur tige violette, voire même des bambouseraies dans une ambiance de bout du monde. Vous pourrez voir aussi des « fruits du dragon » ou bien les « mien », qui produisent les vermicelles translucides.

Certains hameaux peuplés de Hmong ou Dzao vous paraitront vraiment perdus, alors que leur altitude dépasse rarement 1800 mètres. Le climat sec contribue aux conditions de vie assez sommaires, qui n’empêchent pas d’arracher des sourires aux habitants. Au milieu de paysages sauvages et verdoyants, souvent décorés par des pains de sucre, vous pourrez éventuellement vous baigner en aval de petites cascades. Vous noterez également des norias destinées à élever l’eau dans les champs, ainsi que les constructions en torchis avec leurs tuiles yin-yang. Les pitons karstiques ne sont donc pas les seules attractions visuelles !

Durant les « treks » ou pendant les transferts, vous admirerez diverses plantations sur des terrains abrupts, notamment des bandeaux de rizières en terrasses. Elles occupent souvent le moindre lopin de terre dans les courbes des routes sinueuses, semblant inaccessibles dans des vallées sonorisées par un ruisseau. Le bruit constant des cloches de buffles et autres bovins vous accompagnera souvent, aussi, pendant les marches. Ils sont attachés à un piquet ou accompagnés par un paysan discret, dans des cuvettes cernées par de magnifiques formations rocheuses.

On peut y tomber sur des plantes curieuses, de cannabis ou de maïs aux grains rouges, ou sur des habitantes de maisons isolées. Leurs vêtements colorés sont agréables aux yeux, comme la nature environnante. Votre guide vietnamien aura parfois du mal à communiquer avec elles car leur première langue est celle de leur communauté ethnique. Avec leurs sacs de victuailles, chaussées de tongs, elles marchent sans être freinées par les dénivellations ou les cailloux, spectaculaires.

Vous vous fraierez parfois un chemin entre tiges de maïs et rocs noirs en ayant probablement la chance d’approcher des papillons noirs ou de couleur, un plaisir oculaire devenu rare en Europe. De même avec de jolies fleurs violettes, surnommées « caca de cochon » (« hoa cut lon » en vietnamien), où elles poussent aussi ! Une fois écrasées, elles constituent un bon remède contre la sinusite, il parait.

Les chutes de Ban Gioc et les grottes de Nguom Ngao

Les chutes de Ban Gioc sont accessibles depuis Cao Bang ville, en deux heures de route très agréable pour les yeux. Elles font partie de la rivière Quay Son, et forment une frontière naturelle avec la Chine, binationales comme les chutes d’Iguaçu ou du Niagara dans le continent américain. Elles se jettent depuis 30 mètres sur trois niveaux et 300 mètres de largeur. Le débit des eaux – et le spectacle – est plus ample entre mai et septembre avec la saison des pluies. Il est possible de les approcher en bateau, et même de s’y baigner parfois.

À quelques kilomètres de cette magnifique cascade, un arrêt à la grotte de Nguom Ngao s’impose, pas seulement parce qu’elle a été co-découverte dans les années 1920 par des fonctionnaires français. Son nom signifie « grotte des tigres » en dialecte tay, car des félins y auraient trouvé refuge.

La cavité est énorme, faisant plus de deux kilomètres de long, mais seul la moitié est accessible au public, par trois entrées principales. Ses stalactites sont joliment mises en valeur par les éclairages remarquables, notamment une qui fait penser à une fleur en train d’éclore. Elles restent en formation comme en témoigne le sol glissant, à cause de l’eau qui ruisselle du plafond.

Déjà des questions sur «que faire et que voir à Cao Bang» ? Cliquez ici pour nous contacter rapidement !

Les villages de tribus ethniques aux métiers traditionnels

Également sur le chemin de Ban Gioc, mais à seulement une quarantaine de minutes de Cao Bang ville, le village de Phuc Sen, de forgerons Nung, permet de se familiariser avec un artisanat ancestral de fabrication d’outils agricoles, notamment des serpes, ou bien des couteaux pour couper la viande. Ils sont particulièrement tranchants grâce au type d’acier utilisé, frappé à l’enclume après avoir été chauffé par les cendres d’un bois très spécial. Cette technique spéciale a fait la réputation des produits de Phuc Sen.

De même, le village de Thac Phia peuplé par une cinquantaine de foyers Nung, connu pour la fabrication de bâtons d’encens. On y respire les parfums issus d’arbres tropicaux produisant des substances comme le calambac, selon des procédés hérités des générations précédentes.

Contrairement au tressage des paniers pratiqué également à Thac Phia, la production des baguettes à l’odeur agréable est essentiellement l’affaire des femmes. De la poudre de plantes séchées, transformée en pâte, au séchage des tiges et à l’emballage des produits finis, elles s’attachent à maintenir une fabrication entièrement manuelle qui permet d’améliorer leur vie.

Dans ces villages « ethniques » connus pour un métier artisanal, on mène en parallèle les travaux champêtres, en effet. C’est également intéressant de les visiter pour apprécier l’architecture de leurs maisons, avec le recours au torchis.

Le séjour en « homestay » chez les Lolo noirs

Non loin de Bao Lac, au nord-ouest de la province, vous pouvez séjourner dans un hameau en hauteur, pittoresque avec ses maisons sur pilotis et ses rizières en terrasse aux alentours. Il est peuplé par des Lolo noirs, ethnie connue des téléspectateurs francophones grâce à l’émission de France 2 et TV5 Monde «Rendez-vous en terre inconnue », filmée avec le rugbyman Frédéric Michalak. Depuis, les ethnologues ou spécialistes du Vietnam ne sont plus les seuls à connaitre le nom original de cette tribu.

Vous déjeunerez aussi en famille, avec des ingrédients locaux comme les pousses de bambous. Et vous pourrez participer aux tâches quotidiennes de votre famille d’accueil, dès le réveil au son des cocoricos.

Vous aiderez à préparer l’alimentation des cochons, buffles et poules, par exemple, à base de morceaux de bambous ou bananiers mélangés avec des feuilles de patate douce, des « mauvaises » herbes, de la farine de maïs, du manioc et du riz, le tout bouilli une demi-heure. Vous verrez également les épouses préparer un casse-croute enveloppé dans une feuille de bananier, puis se changer avec des vêtements plus appropriés pour le pâturage et le travail agricole. Elles laissent leurs belles tuniques et coiffes noires traditionnelles, pour emmener les bovins brouter sur les hauteurs ou aller labourer des terres. Ce qui ne les empêche pas de produire aussi des pièces artisanales, comme des tissus brodés ou des étuis de lunette portés à la ceinture, vendus aux clients du homestay.

Une petite randonnée vers d’autres villages isolés, peuplés par des Hmong blanc, vous permettra aussi de comparer les habitations à même le sol, contrairement à celles des Lolo. Mais vous croiserez plusieurs membres de minorités ethniques réunies dans un même lieu, en ayant la chance d’explorer le marché organisé tous les cinq jours selon le calendrier lunaire, dans certaines localités. A Bao Lac par exemple, bourgade qui semble chaotique avec sa profusion de commerces et d’ateliers, ou bien un peu plus loin dans le très bucolique et pentu village de Lung Pan. Depuis les Hmong, Tay et Dzao, omniprésents au nord du Vietnam, aux plus discrets Sanchay et Lolo, ils accourent des monts avoisinants pour vendre leurs produits ou s’approvisionner. Vous serez surpris, parfois, de voir moins de nourriture en vente que d’animaux sur pieds.

Consultez-nous afin de recevoir des conseils et obtenir les informations nécessaires sur Cao Bang. Les experts locaux de l’agence Vietnam Découverte sont à votre disposition pour vous les fournir.

Plus de détails sur cette région, consultez :

Si vous avez encore des questions sur «Cao Bang»

Mme Lan DUONG

  • Infos sur la destination
  • Détails sur les circuits
  • Conseils pratiques

Rejoignez-nous sur

Rejoignez-nous sur

Besoin d'un conseil ?
Vous avez besoin d'informations ?
Vous avez une question particulière ?
Vous ne trouvez pas l'information que vous cherchez ?
Vous souhaitez un devis ?
Alors contactez notre conseillère ! Elle se fera un plaisir de vous aider.
Mme Lan DUONG
Un projet de voyage ?
Faites-nous part de vos envies, nous vous répondrons très vite en vous proposant des programmes sur-mesure ! Nos conseils et devis sont gratuits.
Mme Lan DUONG Conseillère voyage