30 avril 1975: la « chute de Saigon » et la réunification du Vietnam

30 avril 1975: la « chute de Saigon » et la réunification du Vietnam

Beaucoup de nations célèbrent la rupture de leurs jougs coloniaux en commémorant un jour symbolisant leur indépendance. Dans le pays en forme de dragon, la fête nationale du 2 septembre est complétée, en quelque sorte, par une autre date d'importance historique et politique égale, connue sous le nom de « Jour de la Réunification ». Il s’agit d’une célébration du 30 avril 1975, quand les forces soutenues par les Américains ont été vaincues à Saigon. Cela dit certainement quelque chose à tous les lecteurs étrangers francophones. Mais nous vous proposons ici d’en savoir plus sur cet événement capital pour les Vietnamiens, et sur les lieux qui rappellent les temps belliqueux dont ils ont souffert.

1. La « libération du Sud-Vietnam »

La « Guerre du Vietnam », qui s’étala entre 1955 et 1975, a fait suite à celle d’Indochine contre les troupes françaises. Elle a été une lutte menée par le gouvernement du Nord-Vietnam et ses alliés au Sud-Vietnam, connus sous le nom de Viet Cong. Leurs ennemis étaient le gouvernement du Sud-Vietnam et une autre puissance étrangère, celle des États-Unis cette fois.

La victoire de Dien Bien Phu en 1954 - source: wikipedia

Quand les colonialistes français furent vaincus dans la bataille de Dien Bien Phu - et contraints de signer l'Accord de Genève pour se retirer d'Indochine – le 17e parallèle (latitude 17°N) est devenu la ligne de démarcation temporelle scindant en deux le pays.

Au nord se trouvaient les partisans et organisations communistes menés par Ho Chi Minh ; ils ont proclamé l’indépendance le 2 septembre 1945, faisant de ce jour la date de la première fête nationale. Dans le sud, les Français ont transféré l'essentiel de leurs pouvoir à « l'État du Vietnam », dont la capitale était Saigon ; il était officiellement sous l'autorité de l'ancien empereur vietnamien Bao Dai.

Le 17e parallèle sur le pont de Hien Luong traversant la rivière de Ben Hai était la ligne de démarcation séparant le pays en deux

En 1955, un politicien fortement anti-communiste, Ngo Dinh Diem, a toutefois mis le monarque à l'écart avec le soutien des États-Unis. Cela lui a permis de devenir le président du gouvernement de la « République du Vietnam », souvent appelée à cette époque le Sud-Vietnam. Le pays divisé en deux territoires contrôlés par des régimes violemment opposés, a été le théâtre pendant près de 20 ans d’une lutte constante.

Durant cette deuxième guerre d’Indochine, l'armée et le peuple du Nord ont pris progressivement le dessus sur les forces dirigées par les Américains. Ces derniers furent forcés de signer l'Accord de Paris en 1973, les obligeant à retirer leurs troupes expéditionnaires et mettant fin au conflit. L'administration sud-vietnamienne devait rester en place jusqu'à la tenue de nouvelles élections. Cependant, les États-Unis ont continué à aider le régime de Saigon, rompant l'accord de paix et prolongeant la guerre.

Le char 844 de l'armée nord-vietnamienne franchissant les portes du palais de Norodom (aujourd'hui Palais de la Réunification)

Elle s’est poursuivie jusqu'au 30 avril 1975, lorsque les troupes du Nord Vietnam sont entrées dans le Palais de l'Indépendance (Palais de la Réunification). Cela leur a permis d’arrêter le cabinet du gouvernement de Sud-Vietnam, marquant ce qu’on a appelé « la chute de Saigon » et « la libération du sud ».

Chaque année, depuis, le pays célèbre cette journée en commémoration de la réunification de la « République Démocratique du Vietnam » au Nord et de la « République du Vietnam » au Sud. L’ensemble devenant la « République Socialiste du Vietnam », telle que nous la connaissons aujourd'hui.

2. Comment les Vietnamiens célèbrent-ils la Réunification tous les ans?

La Journée de la Réunification, ou de la Libération du Sud-Vietnam, est célébrée chaque année le 30 avril, un des jours fériés du pays. Tous les foyers doivent accrocher le drapeau vietnamien devant leur porte et les rues de la ville sont décorées de bannières colorées et de lumières.

Les rues de Hanoi décorées de bannières rouges à l'occasion de la fête de 30 Avril 

La commémoration est souvent combinée avec celle de la Fête internationale du Travail, qui a lieu le jour suivant (1er mai). Ces deux jours de congés consécutifs offrent une occasion pour les Vietnamiens de se détendre, et aussi de voyager pour certains. Ils en profitent pour passer d’agréables moments avec des proches dans une station balnéaire, par exemple, ou pour visiter des attractions touristiques. Pendant ce temps, les centres-villes sont plus calmes et ne sont pas dérangés par la circulation intense des motos.

3. Meilleurs endroits pour en savoir plus sur la guerre du Vietnam

Prison de Hoa Lo

Située au centre de Hanoi, tout près du vieux quartier et de l’Opéra, l’ancienne « Maison centrale » de Hoa Lo est un symbole du sacrifice et de l’endurance des prisonniers pour leurs idéaux nationalistes. Les Américains ont surnommé ce musée « The Hanoi Hilton » ! 

A l'origine, on détenait a Hoa Lo des indépendantistes en lutte contre les Français coloniaux. Plus tard, pendant le conflit avec le régime Sud-Vietnam soutenu par les États-Unis depuis Saigon, des prisonniers de guerre américains y ont été placés.

À l'intérieur de la prison de Hoa Lo se trouvent des statues reproduisant les prisonniers vietnamiens

Zone démilitarisée (DMZ) et 17e parallèle

Symbolisé par le pont de Hien Lương, dans la province de Quang Tri, le 17e parallèle était la ligne de démarcation entre le Nord-Vietnam et le Sud-Vietnam, établie par la Conférence de Genève de 1954. De part et d’autre, il y avait une zone démilitarisée, connue sous son abréviation en anglais DMZ, séparant les deux territoires. Mais son nom est trompeur car pendant la guerre du Vietnam, ces bouts de terre ont été le théâtre de certaines des batailles les plus féroces de tout le conflit.

Aujourd'hui, les visiteurs peuvent encore y arpenter des monuments dédiés aux héros de guerre locaux, et explorer les nombreuses fondations en ruine d'anciennes bases militaires américaines. Dans l’une d’elles devenue un musée, des centaines de reliques de ces temps violents y sont exposées.

Dien-bien-phu5
Pont de Hien Luong peint de deux couleurs différentes avec une ligne blanche au milieu du pont représentant la ligne de 17e parallèle

Parmi les sites les plus importants à découvrir, il y a le Rockpile, le pont Dakrong, la « colline de Hamburger », les sentiers de Ho Chi Minh et la base de commandement de Khe Sanh. Le cimetière national de Truong Son est considéré comme le plus grand de la guerre du Vietnam, abritant plus de 10000 tombes de soldats vietnamiens tués.

Il faut signaler aussi, pour s’imprégner du caractère héroïque de la guerre du Vietnam, le réseau de tunnels du village de Vinh Moc. Ce vestige de premier ordre est ce qui reste d’un complexe construit tout près de la DMZ ; on peut encore y imaginer la vie dans les galeries sous-terraines.

La capacité d'endurance, la sagesse et le courage des populations locales étaient mises à l’épreuve dans leur lutte pour l'indépendance. La découverte de cette région historique peut se faire aisément dans le cadre d’un séjour à Huê, la ville impériale. On peut l’associer aussi avec la visite des magnifiques grottes karstiques de Phong Nha - Ke Bang!

Prison de Con Dao

Il est possible de visiter un vaste musée pénitentiaire, connu sous le nom de bagne de Côn Đảo, dans l'île tropicale de Con Son. Elle se trouve au large des côtes du Vietnam au sud de Saigon (et s’écrit Côn Sơn en vietnamien). On y découvre une belle architecture coloniale parsemée de sculptures terrifiantes, rappelant les séances de torture et les mauvais traitements infligés aux détenus.

30-avril-vietnam
Le "cage de tigre" dans la prison de Con Dao

La prison a été construite par le gouvernement colonial français en 1861, dans l'île alors appelée Poulo Condor (et notamment évoquée dans le célèbre film « Indochine », au début des années 1990). Elle servait à héberger des prisonniers politiques à l'époque coloniale  et a été ensuite transférée au gouvernement sud-vietnamien. Ce dernier en a fait le même usage avec l'aide des États-Unis, pendant la guerre du Vietnam. Les prisonniers y étaient enfermés dans des « cages de tigre » comme des animaux, et souvent torturés brutalement voire mutilés.

30-avril-vietnam
Les prisonniers dans le "cage de tigre"

L'île de Con Son (également connue sous le nom de Con Lon aujourd’hui) est la plus grande de l'archipel de Côn Đảo dans la province australe de Ba Ria-Vung Tau. Après avoir été le lieu de détention des prisonniers, isolés et éloignés du continent dans le bagne, elle est devenue une destination touristique appréciée. Il s’agit d’un site paradisiaque aussi, en effet, attirant les voyageurs grâce à ses belles plages et ses forêts tropicales.

Palais de la Réunification

Le centre de commandement du Sud-Vietnam, en temps de guerre, est un monument historique à la fois tragique et magnifiquement rétro. Il a été édifié à Saigon, rebaptisée Hô-Chi-Minh-Ville quand les forces soutenues par le Nord ont définitivement pris le dessus.

Désormais connu comme le Palais de la Réunification, ce site a une longue histoire datant de l'occupation française au XIXe siècle. Pendant la guerre du Vietnam, il a servi de domicile et siège au général Nguyen Van Thieu, chef de la junte militaire arrivée au pouvoir après l'assassinat du premier président du Sud-Vietnam, Ngo Dinh Diem, en 1963.

30-avril-1975
Palais de la Réunification (ou Palais de l'Indépendance) à Ho Chi Minh Ville 

Le Palais est considéré comme le symbole de la réunification vietnamienne. Les photos du char 390 de l'armée nord-vietnamienne franchissant ses portes, le 30 avril 1975, ont marqué les esprits. Elles ont signifié et symbolisé la « chute de Saigon », la « libération du Sud-Vietnam » par les forces victorieuses et la fin de la « guerre du Vietnam ». Aujourd'hui, le Palais de la Réunification est l'un des sites incontournables à Ho Chi Minh-Ville, et une étape majeure pour les passionnés d'histoire qui font un grand tour du Vietnam.

Musée des Vestiges de la Guerre

Conservant de nombreux objets et documents, précieux souvenirs de la guerre du Vietnam, le Musée des Vestiges de la Guerre est un autre incontournable. Les voyageurs intéressés par l'histoire du conflit, en particulier, peuvent l’explorer lors de leurs excursions à Ho Chi Minh Ville.

L’institution abrite huit expositions thématiques permanentes ainsi que d’autres collections spéciales et des représentations très variées de la guerre. On y montre une riche collection de photos, prises par 134 reporters de guerre de 11 nationalités différentes.

30-avril-1975
Le musée des Vestiges de la Guerre à Ho Chi Minh Ville

Le musée expose tout type d’artefacts, des chars et avions aux bombes et armes diverses. Des fusils et des couteaux, aussi, ainsi qu’une documentation – visuelle ou écrite - sur les campagnes et les attaques militaires. On s’y informe sur une période violente et douloureuse, en prenant conscience d’évènements de guerre dont les Occidentaux sont généralement peu familiers.

Par exemple, la présentation de l’impact dévastateur de l'argent orange sur la population vietnamienne est très instructive, à la fois remarquable et profondément émouvante. Mieux connaitre les méfaits de cette substance chimique - sur la santé humaine et les générations qui ont suivi - est vraiment intéressant.

30-avril-1975-10
L'exposition des photos émouvante sur les victimes de l'argent orange au musée des Vestiges de la Guerre

La « cage du tigre », reproduction de comment étaient détenus les prisonniers du bagne de Con Dao, est un autre incontournable du musée basé à Ho Chi Minh Ville. Il s'agit d'une cellule en forme de tortue, qui était utilisée par les troupes américaines contre les combattants ennemis arrêtés.

Ces nationalistes révolutionnaires étaient enfermés dans ces « cages » d'environ 5m2 seulement, sans lit ni fenêtre, et beaucoup y perdaient la vie. On y pratiquait des formes de torture souvent létales, en effet, destinées à briser les velléités patriotiques.

Tunnels de Cu Chi

Si l’histoire de la guerre du Vietnam vous intéresse, vous ne pouvez pas quitter le pays sans visiter les tunnels de Cu Chi. Une excursion d'une journée de Cu Chi, facile au départ de Saigon, offre un aperçu fascinant des actions de guérilla menées par les Nord-Vietnamiens et les Viet Cong contre l'armée américaine et ses alliés du sud. On y découvre aussi la vie sous terre des soldats et des habitants de la région pendant la guerre du Vietnam.

tunnels-cuchi-vietnam1
Les passages étroits dans les tunnels de Cu Chi

Le site consiste en un labyrinthe de galeries souterraines s’étendant sur plus de 250 kms au total. Il y avait des trappes, des espaces de vie, des cuisines, des installations de stockage, des centres de commandement, des hôpitaux et même des écoles.

>>> À lire également: Les tunnels de Cu Chi, l'histoire extraordinaire d’un monde souterrain

Prison de Phu Quoc

L'île idyllique de Phu Quoc – au large des côtes sud-est du Cambodge - est réputée pour ses nombreuses plages paradisiaques, mais pas seulement. Il s’agit également d’une destination imprégnée de l'histoire de la guerre du Vietnam, dont on voit encore des traces avec ce qui a été conservé de l’ancien bagne. Ce lieu où des milliers de personnes ont été emprisonnées et torturées dans des conditions terribles témoigne du passé mouvementé, souvent sombre, du pays en forme de S.

Également appelé la « Prison du Cocotier », ce musée de la guerre abrite aujourd'hui d'authentiques instruments de torture, des photographies d'anciens détenus et d’autres présentations de punitions brutales. Le bagne tire son nom du village où il a été construit, et des arbres qui poussent partout à Phu Quoc.  Il a été construit par les Français en 1949, peu avant leur départ, et a été agrandi par les Américains pendant la guerre du Vietnam.

La prison de Cocotier à Phu Quoc

On estime qu’on y a détenu 40000 opposants politiques et militaires des Français puis des Américains. La plupart de ceux qui ont survécu et ont été libérés après les deux guerres ont développé des handicaps physiques et mentaux en raison des violences qu’ils y ont subi.

Découvrir le sud du Vietnam en alternant séjours balnéaires, le long des plus belles plages du sud, et découverte des sites historiques du Vietnam, comme les tunnels de Cu Chi et le bagne de Phu Quoc : De l’ancienne Saigon à l’île de Phu Quoc en 7 jours

Conclusion

La chute de Saigon au 30 avril 1975 est devenue un évènement marquant de l’histoire mondiale, constituant une des plus glorieuses victoires du XXe siècle. Cette  journée est commémorée depuis comme le « Jour de la Libération » ou « de la Réunification » par les Vietnamiens, ainsi que par de nombreux étrangers qui voient dans cette date un symbole de paix et de justice. La guerre du Vietnam a eu un impact majeur à cause des millions de personnes qui en ont été victime. Lors d’un voyage dans le pays, visiter les sites qui rappellent certains de aspects ou épisodes de ce passé douloureux permet de vivre des moments inoubliables.

>>> Vous souhaitez découvrir le Vietnam avec son histoire riche et variée tout comme sa culture? Planifiez votre voyage! Voilà les meilleurs circuits au Vietnam pour vous inspirer.

Partager cet article sur:
Cet article vous est utile ? Laissez - nous vos commentaires ou questions !
Les articles susceptibles de vous intéresser
Cao lau, le trésor culinaire de Hoi An 

Cao lau, le trésor culinaire de Hoi An 

Cao lau est un grand trésor culinaire de Hoi An. Ces pâtes ont la réputation d’être uniques, fabriquées exclusivement à partir d’ingrédients que l’on ne trouve qu’à Hoi An et ses environs. Qu’en est-il, concrètement ? Découvrons la magie de ce mets quasiment mythique préparé nulle part ailleurs, aux origines et secrets fascinants.

25/06/20214.457 views
Les tissus vietnamiens, un patrimoine artistique magnifique

Les tissus vietnamiens, un patrimoine artistique magnifique

La production de textiles est une activité artisanale caractéristique et marquante de toutes les communautés humaines. Depuis des millénaires et avec leurs spécificités à la fois esthétiques et culturelles.

15/06/20214.456 views
Le riz vietnamien, bien plus quun aliment

Le riz vietnamien, bien plus qu'un aliment

Bien plus qu’une simple denrée alimentaire, le riz vietnamien est un véritable symbole national, indissociable de la population et faisant partie intégrante de ses traditions culturelles. Les plats et boissons à base de ce grain jouent un rôle essentiel dans ses coutumes, notamment celles liées aux célébrations et à la spiritualité

12/04/20214.347 views
Voyage dans l’univers du thé vietnamien: de théiers à l’art de sa dégustation

Voyage dans l’univers du thé vietnamien: de théiers à l’art de sa dégustation

Au Vietnam, le « trà » ou thé vietnamien est plus qu'un simple breuvage pour démarrer la matinée en avalant une tasse. De la culture des théiers jusqu’à l’art de la dégustation, nous vous disons tout dans cet article !

12/04/20214.346 views
Banh mi : origines et recettes du meilleur sandwich vietnamien

Banh mi : origines et recettes du meilleur sandwich vietnamien

La cuisine est un des plus importants transmetteurs de culture, reflétant les traditions d’un pays. Le « banh mi » est un plat vietnamien qui l’illustre bien, faisant honneur à sa gastronomie.

26/03/20214.263 views
Banh xeo : les secrets de la délicieuse crêpe vietnamienne

Banh xeo : les secrets de la délicieuse crêpe vietnamienne

Le « banh xeo » n’est pas le mets le plus connu, quand on pense à la gastronomie du pays sud-est asiatique et à son raffinement. Il est un des plus connus de sa cuisine de rue, qui n’est pas particulièrement sophistiquée ou perçue comme préparée délicatement. Mais autour de ce plat en apparence simple, gravite un univers complexe car il connaît de nombreuses variations à travers le Vietnam. Il s’agit d’une spécialité gourmande assez complète et facile à élaborer, en la personnalisant selon vos envies.

26/03/20214.262 views
La spiritualité, un pilier de la société vietnamienne

La spiritualité, un pilier de la société vietnamienne

S’intéresser aux pratiques religieuses des Vietnamiens donne un aperçu formidable et fascinant de leurs traditions et croyances C’est quoi le culte, dans leurs coutumes ? Comment les rites les plus populaires de la planète sont pratiqués dans leur pays ? Nous vous proposons quelques clés de la religion Vietnam pour comprendre.

25/03/20214.261 views
Le « top 5 » des surprises sur la bière vietnamienne

Le « top 5 » des surprises sur la bière vietnamienne

Tabouret en plastique et grand verre de « bia hoi » font partie intégrante de la culture de rue au Vietnam. Cette bière fraîche et pas chère y est partout la boisson préférée, depuis pas si longtemps, d’ailleurs. Avant de vous décapsuler une bonne mousse pour la savourer, on vous dévoile ses secrets !

25/03/20214.260 views
Lalcool, un patrimoine culturel du Vietnam

L'alcool, un patrimoine culturel du Vietnam

Si vous êtes un amateur de découvertes culinaires, il faut visiter le pays en forme de S pour ses spiritueux.

25/03/20214.259 views
L’histoire et la véritable recette des nems vietnamiens

L’histoire et la véritable recette des nems vietnamiens

Voyager, c’est aussi explorer les traditions et s’ouvrir à de nouvelles cultures. Goûter à la cuisine locale fait donc partie intégrante de l’aventure ! Il est temps d’apprendre à apprécier la gastronomie vietnamienne. On parie que vous avez déjà entendu parler des nems vietnamiens, l’un des plats emblématiques qui représente la tradition, la finesse, la quintessence de la cuisine locale

17/12/20204.171 views
Devis sur mesureRenseignement