Ha Giang

Le Sud du Laos et les 4000 iles

Bon à savoir

Que faire & que voir à Le Sud du Laos

Site archéologique pré-angkorien de Wat Phou

Site archéologique pré-angkorien de Wat Phou

Situé au milieu d’un paysage montagneux pittoresque, au pied du mont sacré Phu Kao, Wat Phou est un grand chef œuvre architecturel de l’ancien Royaume Khmer. Selon les historiens, la plupart des bâtiments de ce complexe furent construits du Xème au XIIème siècles, mais on y trouve aussi des vestiges datant du Vème siècle.
Son nom signifie « Temple de la Montagne » et il s’étend sur environ 85 hectares. En suivant une allée bordée de sculptures, on arrive à deux palais en ruine derrière lesquels apparait un escalier menant au sommet. Un sanctuaire y trône, offrant une vue magnifique sur toute la région.
Chaque année, pendant trois jours à partir de celui de la pleine lune du troisième mois lunaire, on peut assister à la fête bouddhiste du Makha Busa. L’ambiance y est splendide, plus animée que jamais avec ses processions aux flambeaux, ses courses de pirogues, ses jeux folkloriques…
La région caféière la plus grande du Laos

La région caféière la plus grande du Laos

Situé dans une ancienne zone volcanique, Bolovens a été dans le passé couvert de coulées basaltiques et de débris « pyroclastiques », formant un sol fertile. De plus, son altitude a plus de 1000 mètres et l’abondance d’eau offre des conditions propices à la culture du café.
La production de grains a démarré dans les années 1920, grâce aux colons français. Depuis, les terres consacrées à la récolte se sont étendues, occupant près de la moitié de la surface du plateau. La caféiculture est donc devenue une activité agricole majeure de la région et du pays, constituant le principal revenu de beaucoup de Laotiens.
Actuellement, les exploitations de café robusta dominent, avec l’arabica ainsi que la variété catimor. On trouve aussi des plantations de théiers, hévéas, tecks dans cette zone agricole importante du pays.
Don Khon

Don Khon

Cette île de 5 kms sur 3, la plus proche du Cambodge, est directement reliée à Don Det par un vieux pont construit par les Français. Don Khon est la plus intéressante de l’archipel, grâce a ses belles chutes d’eau ainsi que ses lieux d’hébergement tranquilles, avec de superbes vues sur le Mékong. Quoi de plus agréable que de s’y reposer sur un hamac en buvant un café laotien, entouré par les chants mélodieux des oiseaux ? Au loin, le soleil se lève ou se couche, passant lentement d’une couleur rose à orange-rouge. Une brise fraîche vous berce tout comme la vue sur les bateaux se balançant sur l’eau… L’atmosphère y est formidablement sereine.
Plateau des Bolovens

Plateau des Bolovens

Cette destination s’étend sur trois provinces, dont principalement Champassak. Grace à son climat agréable et ses terres fertiles, il est devenu la région de production de café la plus importante du Laos. Pendant votre séjour, vous pourrez vous balader à travers de nombreuses plantations et rencontrer des minorités ethniques. Ces Alak, Tahoy, Ngai, ou encore Katu, sont souvent vêtus de leurs costumes traditionnels et suivent un mode de vie ancestral.
En parcourant le Plateau des Bolovens il faut également aller admirer les plus impressionnantes cascades laotiennes. Par exemple celle de Tad Fan, vraisemblablement la plus haute du pays, ou bien la Tat Yuang, au milieu d’une forêt luxuriante.
Des impressionnantes chutes d’eau

Des impressionnantes chutes d’eau

Le plateau des Bolovens abrite les cascades les plus spectaculaires du Laos :
+ Tad Fane : nom de deux cours d’eau situés au nord du parc national de Dong Hua Sao. D’une hauteur de 120m, elle est la plus haute du Laos et accessible en effectuant une randonnée d’une demi-journée. Il y a un point d’observation en face pour faciliter la visite.
+ Tad Yuang : une série de chutes d’eau sur plusieurs niveaux, à 3 kms de la chute de Tad Fane
+ Tadlo : composée de trois cascades, en fait, situées au village Tadlo (Tad Hang, Tad Lo et Tad Suong). On peut les découvrir à pied, à dos d’éléphant ou bien à vélo pour parcourir aussi les villages ethniques.
+ Pha Suam : en forme de fer à cheval, cette chute d’eau est également en activité durant la saison sèche.
+ Tad Tayicsua : elle est préservée du tourisme de masse du fait de son accès plus difficile.
Don Khong

Don Khong

La plus grande île de l’archipel, proche de Paksé, fait près de 18 kms de long. Profitez de la visite en vélo pour découvrir ses temples bouddhistes et ses maisons sur pilotis. Les rizières et la végétation luxuriante des jungles de cocotiers font aussi partie du charme de Don Khong. On y ressent une atmosphère nonchalante, propice aux rencontres avec les paysans accueillants.
Région des 4000 iles et des dauphins de l’Irrawaddy

Région des 4000 iles et des dauphins de l’Irrawaddy

Les « 4000 îles » - ou « Si Phan Don » en laotien - est un archipel composé d’ilots de tailles multiples et situés au milieu du Mékong. En saison pluviale, il peut atteindre 14 kms de large. Ce havre de paix attire des visiteurs du monde entier avec ses vastes étendues de rizières et sa végétation luxuriantes. On y trouve aussi d’impressionnantes chutes d’eau, notamment Khone Pha Peng, la plus large d’Asie du Sud-est. L’atmosphère y est détendue grâce à la chaleur de la population locale, qui vit principalement des produits de la riziculture et de la pisciculture. Les voyageurs chanceux peuvent également voir des dauphins d'eau douce, malheureusement menacés d'extinction.
Cette région relativement isolée offre un nombre limité d’hébergements, établis principalement sur trois îles, Don Khong, Don Det et Don Khone. Fin novembre et début décembre, on a l’occasion de participer au Bun Suang Heua, une fête nautique connue pour ses courses de pirogues sur le Mékong.
Les villages de minorités ethniques

Les villages de minorités ethniques

Le plateau des Bolovens est une des régions du Laos les plus connues pour sa diversité. Il est le lieu d’habitation de plusieurs groupes Mon-Khmer comme les Ta Oi, les K-Lac et les Ngai ; on trouve aussi les Katu et les Alak. Ces communautés ont bien préservé leurs us et costumes, incluant des vêtements traditionnels et des croyances animistes. On peut les découvrir en s’hébergeant dans leurs maisons sur pilotis, ou plus simplement en se baladant à pied à leur rencontre, une activité à ne pas rater. Nous conseillons de visiter notamment les villages de Tadlo (population katu), Houayhe (alak, spécialisé dans la forge), Ban Laongam (tisserands alak), Kokphoung et Pông-Tai (Ta Oi et K-Lac), Nyon Khet et Niay (habités par des Suay).
Don Det

Don Det

Connue comme le « paradis des logements bon marché », Don Det est l’île la plus touristique. Les routards du monde entier ont un large choix pour s’y héberger a des prix vraiment modérés. Les « hostels » et autres « guest houses », proches ou au bord du Mékong, offrent des conditions sommaires mais confortables (lit, matelas, moustiquaire…), avec souvent une belle vue sur le fleuve. On peut admirer ainsi de beaux paysages avec un budget modeste. Le soir, vous vous choisirez un bar pour y déguster une des fameuses bières laotiennes. Baigner dans l’atmosphère créée par les paisibles habitants est une expérience très intéressante à vivre.
Paksé

Paksé

La capitale de Champasak – et du sud du Laos - ne présente pas de charme particulier. Mais elle sert de porte d’entrée vers les destinations majeures de la région, en particulier le plateau des Bolovens, les 4000 îles et le temple Wat Phou. Les voyageurs qui ont du temps peuvent également y visiter Talat Dao Heug, le plus vaste marché du pays, ou Vat Luang, le plus beau et grand temple de la région, abritant une école religieuse. Le musée Champassak et l’île Don Kho, sur le Mékong, sont des attractions aussi. Sans oublier les villages Ban Saphai, spécialisé dans le tissage de la soie, et Ban Don Kho, où l’on sculpte des statues de bouddha en pierre.
Les randonnées pédestres

Les randonnées pédestres

Ce verdoyant plateau en altitude est un lieu idéal de randonnées au milieu d’une nature luxuriante et de rencontres exceptionnelles avec des ethnies différentes. Ses chutes d’eau spectaculaires et ses paysages d’une beauté incroyable, avec des plantations diverses à perte de vue, en font une destination unique.
Les cascades de Khone Phapheng

Les cascades de Khone Phapheng

Les chutes d’eau les plus grandes d’Asie du Sud-est forment un cadre impressionnant, près de la frontière cambodgienne. Les faune et flore environnantes en font une des destinations les plus à couper le souffle du Laos. Cette cascade n’est pas très haute, pourtant, de 21 mètres, mais elle est large. Du coup, son débit d’eau est important, de 11000 m3 par seconde en saison sèche ; pendant les pluies, il passe à presque 50000 m3 et le site gagne 10 kms en largeur. Pour cette raison, Khone Phapheng est aussi connue comme « le petit Niagara » du Laos.
Les chutes de Li Phi

Les chutes de Li Phi

Appelée « couloir du diable » ou bien Tat Somphamit, la cascade de Li Phi a un lien avec la vie spirituelle des habitants de la région. Ses eaux coulent fortement pendant toute l’année, avec un courant d’une rare ampleur. Les sons des chutes empêchent même de s’entendre, entre visiteurs. Vous noterez des piscines naturelles au niveau inférieur, avec des habitations de pêcheurs qui travaillent avec leurs méthodes traditionnelles (filets et pièges). Les bons jours, ils attrapent environ 500 kilos de poissons.
Cette partie du Mékong est connue pour l’apparition fréquente d’un célèbre poisson-chat géant. C’est le plus gros poisson d’eau douce du monde, pesant jusqu’à 300 kilos, et aussi le plus grand, pouvant mesurer trois mètres. Des pêcheurs bravent les courants forts pour tenter de le capturer car il se vend très cher. Il s’agit d’une espèce menacée, aussi à cause de la construction de barrages sur le Mékong.
Don Daeng

Don Daeng

Une jolie destination pour ceux qui aiment le calme et les paysages idylliques. Depuis Champassak par la route principale, vous pouvez accéder facilement à l’île par bateau.
 Les dauphins d’eau douce

Les dauphins d’eau douce

Une fois arrivé à la région des 4000 îles, l’observation des fameux « dauphins Irrawaddy » est une activité incontournable. Vivant dans les eaux du Mékong, ils n’ont pas les mêmes têtes et nageoires que leurs cousins des mers, et ne font pas de sauts. Comme il en reste seulement une centaine, les gouvernements du Laos et du Cambodge font des efforts pour les protéger et les multiplier.

Nos circuits avec Plateau des Bolovens

contact
Envie d'un voyage à la carte?
Réponse rapide & pertinente sous 48h
Devis gratuit sans aucune obligation

D'autres sites à découvrir

Devis sur mesureRenseignement