Ha Giang

Chiang Mai et le nord de la Thailande

Bon à savoir

Que faire & que voir à Le Nord de la Thailande

Le « Temple blanc » (Wat Rong Khun)

Le « Temple blanc » (Wat Rong Khun)

Situé à seulement 13 kms au sud de la ville de Chiang Rai, Wat Rong Khun est un site impressionnant à ne pas rater lors de votre séjour dans la région septentrionale. Ce temple a été conçu et construit par Chalermchai Kositpipat, un architecte thaïlandais talentueux, avec ses propres fonds, afin de rendre hommage au roi Rama IX. Il se différencie d’autres temples du pays par sa totale blancheur, qui incarne la pureté du bouddhisme.
Chalermchai Kositpipat a utilisé des matériaux spéciaux, mélangeant de la chaux avec des éclats de verre notamment, qui rendent le site particulièrement flamboyant sous le soleil. A l’intérieur du temple, on s’émerveille aussi avec les splendides statues et pièces sculptées, recouvertes de miroirs. A la fin de la visite, vous aurez la conviction d’avoir découvert le site le plus incontournable de la province de Chiang Rai.
L’ancienne ville

L’ancienne ville

Entourée du mur d’enceinte et bordée par des douves, la vieille ville est accessible par quatre portes situées sur chacun des quatre points cardinaux. On y voit de nombreux temples sacrés et autres monuments historiques, ainsi que des musées, des boutiques d’art, sans oublier les stands pour se restaurer. Les voyageurs peuvent également se faire plaisir en bénéficiant de séances de massage aux herbes médicinales, ou en allant se balader dans ses marchés de nuit. Il y a notamment celui de Wararot, lieu d’échange central le plus ancien, ou bien le plus grand aussi, le « night Bazar » qui est organisé tous les samedis
Le Palais royal

Le Palais royal

Construit dans la partie centrale de la cité et entouré par une douve, ce complexe monarchique comprend deux sites, le sanctuaire et la résidence. Au XIXème siècle, sous la direction du roi Mongkut (Rama IV), on a mis à jour des inscriptions gravées sur la pierre du Roi Ramkhamhaeng Le Grand.
Le « Temple bleu » (Wat Rong Suea)

Le « Temple bleu » (Wat Rong Suea)

Il s’agit d’une autre œuvre de l’architecte Chalermchai Kositpipat, le créateur du Temple blanc, bien moins connue des voyageurs. Le bâtiment bleu se dresse au cœur du village homonyme de Wat Rong Suea afin de magnifier la splendeur de l’art bouddhiste. Il est très apprécié par les amateurs de statues et de pièces religieuses, que l’on peu découvrir au milieu de jardins très bien dessinés et entretenus.
A l’extérieur du Wat Rong Suea, on peut admirer des statues de dragons bleues et violettes, vraiment surprenantes. Lorsqu’on y entre, on tombe sur un Bouddha blanc qui domine par sa taille énorme. Les sculptures en position de lotus ne laissent pas indiffèrent également.
Wat Phrathat Doi Suthep

Wat Phrathat Doi Suthep

Situé dans le parc national de Doi Suthep, à 15 kms du centre-ville, ce temple datant de 1383 est un des plus vénérés du pays. Il culmine à plus de 1000 mètres d’altitude et est accessible par un funiculaire ou par un escalier de 309 marches flanqué sur les deux côtés d’une rangée de Naga, le serpent qui a une tête de dragon.
Au sommet du Wat Phrathat Doi Suthep, une terrasse abrite plusieurs petits sanctuaires, en particulier des pagodes. On y voit des cloches, une statue de Bouddha d’Emeraude, une autre du dieu hindou Ganesh, la légendaire statue de l’éléphant blanc ainsi qu’un « chedi » doré contenant des objets sacrés. Depuis ce stupa bouddhiste, la vue sur toute la campagne de Chiang Mai est surprenante.
Le temple offre aux voyageurs la possibilité de pratiquer la méditation Vipassana, lors de retraites d’une durée variable, entre quatre et 21 jours. Il est important de signaler aussi l’obligation d’y porter une tenue correcte lors de la visite, en couvrant ses épaules et en enl
Le Wat Mahathat

Le Wat Mahathat

Il s’agit du site religieux le plus important et impressionnant du parc, et son nom signifie « temple de la grande relique ». Sa construction débuta sous le règne du roi Inthradit (1239-1259), fondateur de la cité, et fut terminée en 1345. Sa structure dominante est son chedi (ou stupa), entouré de 168 petits bouddhas en stuc, contenant un os du dos et un cheveu de Bouddha apportés du Sri-Lanka au XIVème siècle.
Le Wat Mahathat comprend aussi huit autres chedis dans sa partie centrale et une salle pour les assemblées à l’est. Il y en a une autre pour les ordinations, située au nord-est, avec des images du Bouddha assis. On trouve également deux bâtiments de forme carrée dans les parties nord et sud, avec un grand portrait de Bouddha dans chacun, en position debout cette fois. D’autre part, un étang devant le temple permet de régaler ses yeux avec une jolie vue d’ensemble sur le complexe religieux.
Les villages ethniques

Les villages ethniques

Si vous vous rendez au Triangle d’or, n’oubliez pas d’aller 30 kms plus loin pour rejoindre Maie Sai, un village ethnique sur la frontière avec la Birmanie. Cette localité est peuplée par des Akhas, une tribu vêtue d’une tenue traditionnelle noire, brodée, et décorée par des cloches en argent. On peut se procurer certains de ces vêtements au marché du village, où l’on trouve aussi toutes sortes d’objets artisanaux. Ils peuvent faire de beaux souvenirs et cadeaux, des bijoux aux sculptures et des tissus en soie aux sacs faits main.
N’hésitez pas à vous rendre également au village des Karens aux longs cous. Cette ethnie est célèbre pour les anneaux en laiton ornant ceux des femmes, qui donnent l’illusion de les rallonger. La plupart des voyageurs sont très curieux de découvrir cette tradition originale, à ne pas manquer à Chiang Rai.
Wat Chedi Luang

Wat Chedi Luang

Construit à partir du XIVème siècle par le roi Saen Muang Ma, en l’honneur de son père le roi Phra Chao Ku Na, cet édifice ne fut achevé que sous le règne du roi Tilokarat, pendant le siècle suivant. Ce chantier a rendu possible l’édification d’un monument gigantesque de 85 mètres de hauteur et 44 de largeur, contenant environ 28000 reliques du Bouddha. On y a logé aussi de nombreuses pièces précieuses, parmi lesquelles le fameux Bouddha d’Emeraude, que l’on peut aller contempler à l’heure actuelle dans le Wat Phra Kaew à Bangkok.
Le Wat Chedi Luang a été touché par un tremblement de terre en 1545, puis occupé par les Birmans en 1567. Ces malheurs sont la cause de la disparition de nombreux objets de grande valeur. Mais il a conservé son attrait malgré tout, encore aujourd’hui. On peut y admirer notamment un chedi d’une hauteur de 60 mètres, construit sur une base cubique d’une largeur de plus de 44 mètres.
Le Wat Si Sawai

Le Wat Si Sawai

Edifié non loin du Wat Mahathat, ce temple est dédié à la déesse hindoue Shiva. Son nom signifie « temple des mangues » du fait qu’il y a une plantation de leurs arbres dans ses environs. Sa structure se compose de trois tours de style khmer appelées « prang », construites sous le règne du roi khmer Jayavarnan VII entre la fin du XIIème siècle et le XIVème siècle. A l’heure actuelle, il reste des traces de la présence de l’hindouisme notamment à travers les nagas, représentations de serpents et les figures de Garudas.
Le fameux Triangle d’or

Le fameux Triangle d’or

Chiang Saen, une petite ville sur la pointe septentrionale de la Thaïlande, à la confluence des deux rivières Ruak et Mékong, est le lieu de rencontre entre trois pays (avec le Laos et la Birmanie). Son nom de Triangle d’or est dû à cette réalité géographique, et au fait que cette zone était jadis le centre de la culture et du commerce de l’opium. Mais seul son mythe a perduré, car c’était aussi une source de problèmes dans cette partie de l’Asie ; résultat de quoi, cette filière avec ses divers métiers a été interdite, au profit de la production du riz ou du thé.
Wat Phra Singh

Wat Phra Singh

Situé en plein cœur de l’ancienne cité, ce joli temple fut construit en 1345 par le roi Phaya en l’honneur de son père, le roi Fu Kham. L’installation de la statue de Bouddha Phra Singh, 22 ans plus tard, lui a donné son nom. Sa structure se compose de Viharn Luang, sa plus imposante chapelle où l’on peut y admirer des représentations de Bouddha du XVIème siècle. Il y a aussi le Viharn Lai Kham, autre chapelle où est conservée le vénéré Bouddha Phra Sing en bronze, datant du XIVème siècle.
Les murs sont recouverts de peintures murales typiques du style du nord de la Thaïlande.
On trouve aussi au temple Phra Singh la Ubosot, salle construite en 1806 dans laquelle les moines procèdent à leur ordination. Sans oublier la bibliothèque exposant des précieux manuscrits, ou encore les divers chedi datant de 1345.
Le Wat Tra Phang Ngoen

Le Wat Tra Phang Ngoen

Ce temple se trouve à l’arrière de la partie centrale, sur une ile artificielle. Le Wat Tra Phang Ngoen est un site bouddhiste composé d’un hall d’ordination, d’une grande salle pour les assemblées, ainsi que d’un superbe chedi. Un Bouddha représenté en position de marche garde l’entrée ; au centre, on peut également voir un Bouddha blanc au visage souriant. On découvre ici, aussi, un ingénieux système d’irrigation alimentant les fossés
Le temple Wat Phra Kaew

Le temple Wat Phra Kaew

Plusieurs temples dénommés What Phra Kaew peuvent être visités en Thaïlande, avec une statue du Bouddha Emeraude, la plus vénérée du pays. Selon les récits, en 1434 la foudre aurait frappé le « chedi » (stupa) du temple et à l’intérieur, le fameux Bouddha d’Emeraude a fait son apparition. Après un périple conduisant à Lampang, Chiang Mai, Luang Prabang puis Vientiane au Laos, la statue est finalement parvenue à Bangkok. Elle a été logée dans le célèbre Wat Phra Kaew, devenant l’objet le plus vénéré du pays.
Ce beau temple Wat Phra Kaew est aussi une belle représentation-type de l’architecture traditionnelle Lanna, du nord de la Thaïlande, Il est notamment construit en tek, un des bois précieux des régions tropicales. N’hésitez pas à y faire un tour pour admirer ses belles structures.
Fêtes et festivals à Chiang Mai

Fêtes et festivals à Chiang Mai

Trois grandes manifestations culturelles sont organisées dans la métropole du nord, et en sont les plus célèbres. Il y a tout d’abord le festival des fleurs, étalé sur trois jours à compter du premier vendredi de février. Plus tard en avril, la fête de l’eau Songkran marque l’arrivée de la nouvelle année thaïlandaise, moment durant lequel on s’asperge d’eau dans une ambiance bon enfant. Plusieurs mois après, enfin, on peut assister à Loy Khratong ou Yee Peng, la fête des lanternes, pendant trois jours de la fin novembre, considérée comme la plus colorée et illuminée.
Cette dernière marque la pleine lune du 12ème mois lunaire selon le calendrier thaïlandais. Durant cette période, on décore les maisons, les rues et les monuments avec des lanternes, avant de les lâcher dans l’eau. Le spectacle le plus insolite et attendu est le lancement dans le ciel des Khom Loy, les ballons à air chaud.
Le Wat Sa Si

Le Wat Sa Si

Situé sur un ilot au milieu d’un étang artificiel, ce magnifique temple est accessible par un petit pont. On y trouve un hall d’ordination, un chedi d’inspiration sri-lankaise, un immense Bouddha recouvert de stuc blanc, et un autre petit, de couleur noire et en position de marche. Parfois, on y organise des petits spectacles de sons et lumières, surtout à l’occasion du festival de Loy Krathong, des « fêtes des lumières ».
Le centre culturel et religieux « Maison noire »

Le centre culturel et religieux « Maison noire »

Situé à quelques kilomètres du centre de Chiang Rai-ville et à côté de l’aéroport, la « Maison noire » est probablement l’endroit le plus fréquenté par les voyageurs après le Wat Rong Khun. Il ne s’agit pas d’un temple à proprement parler, même si un espace y est réservé à la méditation, mais d’un lieu comprenant aussi une quarantaine de maisons, un musée et un studio d’art. L’ensemble est de couleur noire et a été conçu par l’artiste Dr. Thawan Duchanee.
A l’intérieur des bâtiments, on a regroupé un bon nombre de peaux d’animaux ainsi que des cornes, des dents et des squelettes, réels ou reproduits. Cette exposition est censée refléter la vieillesse et la maladie dont le Bouddha a souffert au fil de ses voyages. Toutes ces pièces font de ce site un musée vraiment original par rapport aux autres de Chiang Rai ou du reste de la Thaïlande.
Wat Umong

Wat Umong

Situé sur une colline dans une zone forestière et en bordure de la montagne, le « Wat Umong Suan Phutthatham » porte un nom qui signifie « temple des tunnels et du jardin » du Bouddha Dhamma. Il a été construit vers 1297 par le roi Mengrai, afin d’y pratiquer des méditations dans un environnement tranquille et isolée.
Le Wat Umong s’étend sur plusieurs hectares, avec ses murs de briques recouverts de plantes et ses statues de Bouddha. Le temple comprend sur son sommet un chedi accessible par un petit escalier. On y trouve une copie du pilier Ashoka gravée de quatre lions, une roue Dhamma datant du XIIIème siècle, une rangée de têtes de Bouddha issues de statues abimées et provenant de plusieurs autres temples. On note également ses longs tunnels dans lesquels figurent beaucoup d’images et gravures de Bouddha. Il faut retirer ses chaussures pour y pénétrer.
Le Wat Sorasak

Le Wat Sorasak

Perdu dans la forêt, ce temple fut construit en 1412 en l’honneur du royaume de Sukhothai. Son architecture se distingue par la disposition d’éléphants en pierre autour de son chedi.
Doi Mae Salong et ses alentours

Doi Mae Salong et ses alentours

Il s’agit d’un grand village au sommet d’une montagne peuplée par des ethnies d’origine chinoise. Il n’a pas de charme particulier en soi, mais ses environs sont très pittoresques et photogéniques. Vous verrez le beau chedi dédié à la mère d’un roi, surplombant la commune, ainsi que des plantations de thé au milieu de collines luxuriantes et verdoyantes. Vous pourrez également croiser dans les marchés les femmes en costumes traditionnels, aux multiples couleurs.
Wat Chiang Mai

Wat Chiang Mai

Le « temple de la ville fortifiée et solide », comme l’indique son nom dans la langue locale, est le plus ancien site religieux de Chiang Mai. Il date approximativement de 1296, sous le règne du Roi Mengrai qui fonda le royaume Lanna. Il est remarquable pour son Phra Chedi Chang Lom, un stupa encerclé de 15 éléphants sculptés à la main, et sa chapelle abritant deux vieilles et importantes représentations de Bouddha ; il s’agit du Phra Sae Tang Khamani, minuscule statue en cristal d’une hauteur de 10 cms, et du Phra Sila, qui est de marbre elle. Pendant le festival de Songkran en avril, Phra Sila est mis sur un char a fleurs afin d’y parcourir les rues. Cela permet aux habitants de l’asperger d’eau, comme le veut la tradition, en priant pour faire en sorte que la malchance s’éloigne.
Il faut noter également que les femmes n’ont pas le droit d’entrer dans l’Ubosot. Ce lieu construit au XIXème siècle est consacré aux moines du temple, en effet.
Le Wat Phra Phai Luang

Le Wat Phra Phai Luang

Il s’agit du plus grand temple de la partie nord, qui a été dans le passé le deuxième centre religieux le plus important de Sukhothai. Son nom signifie « le temple du grand vent », et il est doté de trois tours de style khmer, construites sous le royaume du roi Rama VII (1191–1218). Il reste à l’heure actuelle parmi ses ruines ce qui reste de trois Bouddhas debout, couché et en marche.
Les marchés nocturnes de Chiang Rai

Les marchés nocturnes de Chiang Rai

La ville organise des lieux d’échanges de marchandise les weekends dans des rues piétonnes, la nuit tombée. L’ambiance y est sympathique et animée, et on y trouve beaucoup d’objets intéressants. Dans les échoppes, des souvenirs, des vêtements ou encore des instruments de musique. Ces marchés nocturnes offrent aussi l’occasion de gouter des mets traditionnels savoureux, souvent typiques de la région, à des prix abordables.
Parc national de Doi Suthep

Parc national de Doi Suthep

Cette zone boisée est très connue pour son fameux temple Wat Phrathat. Elle offre surtout aux visiteurs une gamme d’activités diverses, notamment des randonnées pédestres au milieu d’un habitat de 3000 espèces d’oiseaux et 2000 types de plantes. Les autres attractions sont multiples, de la visite du village Doi Pui peuplé par des membres de l’ethnie Hmong, à la découverte du palais de Bhubing, la résidence en hiver de la famille royale. On peut marcher aussi sur le sentier des moines reliant l’université de Chiang Mai au temple Wat Phrathat Doi Suthep, que les religieux prennent tous les jours.
Le parc comprend également le « Night Safari », connu comme le deuxième plus grand zoo du monde après celui de Singapour. Il abrite plus de 2000 espèces d’animaux, dont 200 venues d’Afrique et d’Asie.
Le Wat Si Chum

Le Wat Si Chum

Situé près du Wat Phra Phai Luang, à quelques minutes à vélo, ce temple est connu pour sa majestueuse statue de pierre d’un Bouddha assis au visage souriant. On le voit de loin par une ouverture dans le hall qui l’abrite. Cet immense œuvre d’Art - d’une hauteur dépassant 11 mètres - date du XIVème siècle et a fait l’objet de deux restaurations dans les années 1950.
Camp d’éléphants

Camp d’éléphants

Ces derniers temps, on a pris consciences que des pachydermes ont souvent été les victimes de l’exploitation forestière illégale et de certains programmes touristiques. Mais dans la région de Chiang Mai, parce qu’on les respecte et les vénère, de nombreux camps ont été établis dans le but de les soigner et les protéger. La visite de ces refuges d'éléphants est une des activités à ne pas manquer lors d’un séjour au nord de la Thaïlande.
Plusieurs sites proposent un programme de balade avec eux, avec possibilité de les nourrir et d’assister à leurs vacations quotidiennes, en particulier leur bain. Parmi les camps les plus connus et respectueux de ces belles bêtes, il y a le « Elephant Nature Park » qui en abrite environ 35, le Parc Eco Kerchor consacré à six éléphants, ou bien le sanctuaire Kanta Elephant.
Le Musée national Ramkhamhaeng

Le Musée national Ramkhamhaeng

Ce musée est un des plus importants du pays et porte le nom du roi hardi Ramkhamhaeng, inventeur de l’écriture en thaïlandais. Il a été construit en 1960 et, quatre ans après, le public a pu commencer à y admirer une superbe collection d’objets du royaume Sukhothai. Ouvert de 9h à 16h tous les jours, on y trouve notamment des statues khmères, « le » Bouddha de Sukhothai et des céramiques de Sawankhalok.
Randonnée dans les montagnes de Chiang Mai

Randonnée dans les montagnes de Chiang Mai

Chiang Mai offre aux voyageurs de nombreuses possibilités de randonnées grâce à son paysage merveilleusement décoré par des végétations luxuriantes qui s’étendent à l’infini. Des chaines de montagnes aux villages ethniques habités sur leurs flancs et aux profondeurs de la jungle, les conditions de vie sont parfois primitives.
Les bonnes adresses pour découvrir cette nature sont Doi Inthanon, Mae Wang, Chiang Dao, Mae Tang. Les voyageurs peuvent y pratiquer le rafting sur un radeau en bambou, des balades avec des éléphants ainsi que la rencontre avec des membres des minorités ethniques Karens, Akha ou Lahu, avec la possibilité de passer des nuits chez l’habitant. En outre, la région de Chiang Mai propose un vaste champ d’activités sportives qui ne se limitent pas au rafting : la tyrolienne, le quad, le kayak sur la rivière Mae Ping, le buggy, ou le VTT au parc Doi Suthep.
Parc historique de Si Satchanalai

Parc historique de Si Satchanalai

Ce site protégé - aussi classé au patrimoine de l’UNESCO depuis 1991 - fut fondé à Sukhothai en 1250. Son nom signifie «la ville de bonnes personnes », et on y abrite sur une superficie de 7 km2 des vestiges royaux datant du XIIIème au XVème siècle, notamment 134 structures encore visibles à l’heure actuelle. Parmi les temples à ne pas rater lors de la visite de ce parc, il faut signaler le Wat Phra Si Rattana Maha That, qui est probablement le plus ancien et important. Le Wat Khao Phanom Phloeng, situé au sommet d’une colline, et le Wat Chedi Chet Thaeo, un des plus beaux à Sukhothai, sont également parmi ceux qui méritent le plus d’effectuer une halte.
Festival de Loi Krathong ou fête des lumières

Festival de Loi Krathong ou fête des lumières

Cet événement, qui est peut-être le plus photogénique du pays, a lieu durant cinq jours tous les mois d’octobre ou novembre. Il se tient au parc historique de Sukhothai pour honorer Mae Khongkha, une sorte de déesse hindoue des eaux. Plusieurs spectacles de sons et lumières sont organisés, incluant des danses locales, des feux d’artifice, des cérémonies traditionnelles du «Krathong », un petit radeau de 20 cm

Nos circuits avec Sukhothai

contact
Envie d'un voyage à la carte?
Réponse rapide & pertinente sous 48h
Devis gratuit sans aucune obligation
Devis sur mesureRenseignement