Kanchanaburi et Parc national d’Erawan

Kanchanaburi et Parc national d’Erawan

Bon à savoir

Superficie : 19480 km2 

Population : 750 000 habitants

Meilleure période pour visiter : entre novembre et mars

Le roman « Le Pont de la Rivière Kwai » de l’écrivain français Pierre Boulle fut adapté pour le cinéma par David Lean, en 1957 avec le même titre. Ce film a remporté sept Oscars l’année suivante.

Que faire & que voir à Kanchanaburi

Le Parc national d’Erawan et son impressionnante chute d’eau sur sept niveaux

Le Parc national d’Erawan et son impressionnante chute d’eau sur sept niveaux

Erawan - « éléphant à trois têtes » dans la langue locale - est un parc national s’étendant sur 550 km2 à 70 kms de Kanchanaburi. Il sert de refuge à de nombreuses espèces végétales et animales, parmi lesquelles des primates, des éléphants, des tapirs, des lièvres, des sangliers. On y croise aussi des félins (tigres et panthères notamment), des reptiles ainsi que 120 espèces d’oiseaux.
Une des attractions principales du parc est sa chute d’eau impressionnante sur sept niveaux, dont les trois premiers sont facilement accessibles par des chemins goudronnés. Pour continuer de monter là où le cours d’eau connait un débit spectaculaire, il faut gravir des marches sur un sentier ardu, parfois accidenté. On procède sur environ 2 kms jusqu’au sommet du septième étage, ce qui nécessite des bonnes conditions physiques, mais on est bien récompensé pour ces efforts. Le lieu en vaut vraiment le détour car on peut ensuite s’y relaxer agréablement à l’ombre des arbres à lianes puis dans les piscines
Le Pont de la Rivière Kwaï

Le Pont de la Rivière Kwaï

Il s’agit d’un pont historique suspendu, construit par l’Empire japonais pour supporter une ligne de chemin de fer entre le Royaume de Siam et la Birmanie. Cet ouvrage métallique a été lourdement bombardé en 1945, puis restauré au titre de dommages de guerre.
La construction du pont et de la ligne ferroviaire a coûté la vie à des milliers de prisonniers ; cette histoire douloureuse a été exposée dans le roman de Pierre Boulle et le film homonyme de David Lean. Chaque année, on organise une semaine de commémoration qui commence par une cérémonie et se termine par un feu d’artifices tiré depuis le pont.
Il est possible de prendre un train de Bangkok à Kanchanaburi. Il roule sur le pont, puis on peut le franchir à pied, en faisant attention car la ligne est très fréquentée.
Wat Tham Sua

Wat Tham Sua

Le temple Tham Sua, « de la grotte du tigre » en langue thaïlandaise, est un site religieux bouddhiste merveilleusement perché sur une colline. Il date de 1971 et est accessible par une montée de 157 marches sur un escalier pittoresque, bordé de « nagas » (serpents-dragons), ou par un funiculaire.
Le Wat Tham Sua offre aux voyageurs diverses attractions, parmi lesquelles il y a Chin Phrathanporn, une statue de Bouddha de 18 mètres de haut et 10 mètres de large recouverte de feuilles d'or, et une mystérieuse grotte ornée de portraits de tigres. Un chedi (stupa) de 69 mètres de haut et la vue à couper le souffle depuis le dernier étage, sur des montagnes jalonnées de rizières, font aussi partie de ses attraits principaux.
Le Parc historique Prasat Muang Sing

Le Parc historique Prasat Muang Sing

Situé à environ 45 kms de la ville de Kanchanaburi, Prasat Muang Sing est un complexe khmer étendu sur 736000 m2. Il fut construit à la fin du XIIème siècle par le Roi Jayavarman VII et a été renommé « parc historique » depuis 1987. Ce vaste ensemble de ruines était un avant-poste de l'Empire khmer a l’origine, servant de plateforme militaire et de pont de relais pour le commerce le long de la rivière Mae Nam Khwae Noi.
En face de la porte d’entrée principale s’élève une tour (« prasat ») dédiée à Shiva, édifiée dans la même période que les fameux temples d’Angkor au Cambodge entre le XIIème et le XVIème siècle. Le sanctuaire le plus attrayant de ce complexe est le Prasat Muang Sing qui abrite des statues du Bodhisattva Avalokiteshvara - avec ses huit bras - et de la déesse Prajnaparamita, ainsi qu’un nombre important de sculptures en grès.
Les chantiers de la mort

Les chantiers de la mort

En 1942, pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Japonais ont tout fait pour contrôler la Birmanie et l’accès à l’Océan indien. Dans ce but, ils ont forcé 60 000 prisonniers des forces alliées et 100 000 civils asiatiques à construire un chemin de fer d’une longueur de 415 km, reliant ce pays avec la Thaïlande. Le délai pour finir les travaux, initialement évalué a trois ans par les ingénieurs, a été raccourci à un temps record d’un an et demi ! On estime que 90 000 civils et 16 000 prisonniers de guerre alliés sont morts d'épuisement, de famine et de maladie pendant les chantiers. Raison pour laquelle depuis, cette ligne est surnommée « la voie ferrée de la mort ».
A l’heure actuelle, la ligne est en service sur le trajet Bangkok-Namtok-Kanchanaburi. Deux trains partent tous les jours, pour une durée de 3H45. Les voyageurs peuvent aussi choisir de faire un voyage ferroviaire plus court, de deux heures entre Kanchanaburi et Namtok, permettant de franchir le célèbre pont ainsi qu’un vi
Le Musée de la seconde guerre mondiale

Le Musée de la seconde guerre mondiale

Situé tout près du Pont de la rivière Kwai, ce musée expose des objets et images liés au conflit. On y trouve par exemple un hélicoptère, un aéroplane, une machine à vapeur, des casques de l’époque, des motos japonaises et des photographies. Cette visite permet aux voyageurs de mieux comprendre l’atroce calvaire vécu par des prisonniers lors de la construction de la voie ferrée.
Le Cimetière de guerre de Kanchanaburi

Le Cimetière de guerre de Kanchanaburi

Ce cimetière a été construit pour commémorer les travailleurs forcés, morts pendant la construction du chemin de fer reliant la Thaïlande et la Birmanie. Il abrite les tombeaux de 6982 prisonniers de guerre principalement originaires du Royaume Uni, d’Australie et des Pays-Bas.
Situé à côté, le musée des chemins de fer Thaïlande-Birmanie expose des témoignages de prisonniers, via des croquis et des photos notamment. On y trouve également une reconstitution d’un hôpital avec des mannequins de cire.
Le temple-grotte de Khao Pun

Le temple-grotte de Khao Pun

Les collines verdoyantes de Kanchanaburi sont le lieu de plusieurs grottes naturelles magnifiques, parmi lesquelles beaucoup abritent un temple bouddhiste. Le Wat Khao Pun notamment, qui surplombe la rivière Khwae Noi et est accessible par un long sentier balisé. Apres l’entrée, on pénètre dans un labyrinthe amusant de passages illuminés, de statues de Bouddha au milieu d’une ambiance enchanteresse qui a de quoi surprendre. Vers la sortie, on se retrouve dans une chambre d’un ancien hôpital japonais de guerre où l’on a installé une exposition sur les prisonniers de l’armée nippone. Depuis Kanchanaburi à ce temple, on a deux choix du moyen de transports, par voie terrestre ou fluviale.
Wat Ban Tham

Wat Ban Tham

Situé au bord du fleuve Mae Klong, à environ 9 kms de Kanchanburi, le « temple du dragon » est un des plus curieux de la région. Depuis la porte d’entrée, un escalier de fer haut en couleurs, construit en 1995, nous emmène dans la bouche de la bête. On doit traverser son corps pour atteindre une vaste grotte ????aux belles stalactites et stalagmites, où se présente Luang Po Yai Chinnarat. Il s’agit d’une statue du Bouddha du XIVème siècle, à l’époque du royaume d’Ayutthaya, assis en position de lotus. Depuis cette grotte du dragon, un escalier pour monter au sommet - dominé par un magnifique stupa doré - permet d’admirer une série de petites grottes aménagées en salles de méditation. Une vue imprenable sur le fleuve Mae Klong et la végétation aux arbres multiples est la juste récompense, méritée et appréciée, après avoir gravi environ 700 marches.
Les sanctuaires d’éléphants

Les sanctuaires d’éléphants

Côtoyer des éléphants lors d’un voyage en Thaïlande fait rêver beaucoup de visiteurs. Kanchanaburi regorge de nombreux sanctuaires qui les protègent, parmi lesquels Ganesha Park, Elephants World et Elephant Heaven. On y propose des excursions d’une demi-journée ou plus dans la jungle, à la découverte des pachydermes en danger. Les activités programmées comprennent la préparation et le service de leur nourriture, la balade eux et leur bain de boue. Renseignez-vous sur les conditions pour nourrir correctement les braves bêtes et privilégiez les parcs qui n’intègrent pas dans leur offre des balades à dos d’éléphants, qui peuvent leur faire du mal.
Les marchés de nuit

Les marchés de nuit

Situé tout proche de la gare, le marché de nuit de Kanchanaburi se tient tous les soirs de 17h00 à 21h00. On peut y acheter notamment des vêtements, des objets d’occasion[ ???], et s’y rassasier avec des plats locaux.
Un centre commercial de nuit mérite aussi un détour, le marché flottant Suk Jai. Ses activités n’ont pas lieu sur la rivière Kwai, mais sur ses rivages en terre ferme le vendredi soir, dans une ambiance agréable. Situé à une trentaine minutes de marche du pont iconique, Suk Jai est une bonne destination pour découvrir la cuisine locale.
contact
Envie d'un voyage à la carte?
Réponse rapide & pertinente sous 48h
Devis gratuit sans aucune obligation

D'autres sites à découvrir

Devis sur mesureRenseignement