Xieng Khouang et son impressionnant site archeologique

Xieng Khouang et son impressionnant site archeologique

Bon à savoir

Phonsavan, la capitale provinciale, a été précédée par Muong Khoun, totalement détruite durant la guerre.

Ethnies : H’mong, Mon, Khmou, Tai, Phoutai, Thin, Lao, Lu…

Meilleure période pour visiter : la saison sèche, de novembre à mars, sans pluies et avec les températures plus agréables. 

L'énigmatique plaine des jarres, un des sites archéologiques les plus importants d’Asie du sud-est, est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Que faire & que voir à Plaine des Jarres

Plaine des jarres

Plaine des jarres

Plus de 2100 récipients mégalithiques, éparpillés sur 1000km2, constituent le site archéologique majeur du Laos. La région leur doit son nom de « plaine des jarres » et son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis juillet 2019. Elles ont été façonnées principalement en grès, et parfois en granit ou calcaire. La plus grande mesurait 4m de hauteur et pesait 7 tonnes.
Selon les archéologues, ces structures imposantes datent de l’âge du fer, entre 500 av. JC et 800 ap. JC. Leurs signification et origine restent mystérieuses, mais plusieurs hypothèses sont encore à l’étude : pratiques funéraires des élites, fermentation alcoolique, stockage des nourritures…
A l’heure actuelle, trois sites ont été déminés et ouverts aux touristes. La première forme la plus vaste zone avec 334 jarres, le site 2 en compte 93 (ainsi que des disques de pierre sculptés), et le site 3 en comprend 150 jarres
Muong Khoun

Muong Khoun

Le lieu de l’ancienne capitale provinciale a été choisi autrefois par 23 chefs des peuplades locales, devenant ainsi une des terres les plus mythiques du Laos. Les invasions et bombardements massifs pendant la deuxième guerre d’Indochine ont détruit bon nombre de ses vestiges historiques et culturels.
On peut y visiter un temple en ruine construit en 744, Vat Phia. Son grand bouddha, assis sur une plateforme, est resté intact malgré l’érosion naturelle et les bombardements. En longeant la rivière Nam Ngiap, sur un km vers le nord, on arrive aux trois stupas du XVIème siècle That Chompeth, That Dam et That Foun.
Ce dernier, datant de 1576, est le plus spectaculaire et est devenu un haut lieu de pèlerinage ; il recouvre les cendres funéraires d’un bouddha, apportées d’Inde. Dans le village Ban Phai, à proximité, il y a des jarres qui ont la particularité d’avoir été façonnées en granit.
Cascades de Tad Kha et Tad Lang

Cascades de Tad Kha et Tad Lang

Après une merveilleuse journée, pleine de découvertes, un bain rafraîchissant dans les cascades naturelles offre un excellent moyen de se relaxer. A Xieng Khuang, les visiteurs apprécient tout particulièrement celle de Tad Kah, avec ses 100m de hauteur. Elle est nichée dans une ambiance grandiose de falaises calcaires, dans le district Nong Het. Il y a aussi Tad Lang, d’une hauteur de 130m, située près du site 3 de la plaine des jarres.
Grottes Tham Piu et Tham Pha

Grottes Tham Piu et Tham Pha

Un autre vestige des temps douloureux de la guerre marque encore les Laotiens. Il s’agit de la grotte Tham Piu, où 374 villageois sont morts à cause d’un tir de roquette par un avion de combat américain. Elle est devenue un haut lieu de mémoire des victimes du conflit.
Une autre grotte bien connue dans ce cadre splendide est Tham Pha. Ce lieu saint se trouve près du lac Nong Tang et est orné d’un bon nombre de bouddhas.
Nouvel an Hmong

Nouvel an Hmong

Le groupe ethnique célèbre les changements d’année sur plusieurs jours, entre fin novembre et début décembre. Cette fête, organisée quand terminent les récoltes, marque le début du repos bien mérité après une saison de dur labeur. Il faut savoir que les Hmong vivent à plus de 1000m d’altitude, en général, et cultivent du riz ou du maïs sur des terrains escarpés.
Les Hmong venus des différents villages se parent de costumes chatoyants et de très beaux bijoux. Ils animent joyeusement les festivités avec leurs danses, chants, contes, musiques traditionnelles, ainsi que des combats de bœufs. Certains de ces derniers, ainsi que des porcs ou poulets, sont également tués comme sacrifices pour souhaiter une bonne année.
Un jeu traditionnel très attendu consiste à réunir des jeunes célibataires au milieu d’une foule bigarrée. Ils se lancent deux par deux une balle, durant plusieurs heures, ce qui favorise les rencontres suivies de promesses de mariage. C’est une belle fête à ne pas manquer !
Ferme de soie organique

Ferme de soie organique

La ferme de soie biologique Mulberries a été créée en 1993 a pour but de promouvoir la production de soie. Les fils produits par son équipe sont de grande qualité, issus de feuilles de muriers 100% bio, dont se nourrissent les vers. Les plantes sont cultivées sur des terres fertilisées avec les déjections animales, en effet.
Les filaments sont enroulés, traités et filés, puis colorés avec des matières premières également produites sur place pour la teinture. Les villageois tissent ensuite chez eux, et vendent le fruit de leur travail via cette coopérative à but non lucratif. Elle est destinée à leur permettre d’améliorer leur qualité de vie.
Les voyageurs peuvent se balader sur les champs de muriers, et observer le processus de sériciculture. Ils apprennent ainsi les méthodes de fabrication avec des colorants naturels, en rencontrant des agriculteurs et artisans. Ils ont aussi la possibilité d’acheter les produits de cette entreprise équitable pour soutenir l’économie locale.
contact
Envie d'un voyage à la carte?
Réponse rapide & pertinente sous 48h
Devis gratuit sans aucune obligation
Devis sur mesureRenseignement