Les secrets du Non la, le chapeau conique traditionnel du Vietnam

Les secrets du Non la, le chapeau conique traditionnel du Vietnam

Le chapeau conique, ou "nón lá" en langue vietnamienne, est véritablement l’un des emblèmes du Vietnam. Accessoire indispensable des paysans vietnamiens pour se protéger du soleil et de la pluie pendant les travaux dans les rizières, le chapeau conique non la est aussi vieux que la civilisation vietnamienne elle-même. Découvrez tous les secrets de ce chapeau conique iconique, élément vestimentaire indissociable de la culture vietnamienne qui connaît depuis quelques années un regain d’intérêt.

les femmes vietnamiennes au chapeau conique
Les femmes vietnamiennes portent chapeau conique au travail

1. Histoire du Non La, le chapeau conique vietnamien traditionnel

Le Non La, qui signifie littéralement «chapeau de feuille» en vietnamien, est un chapeau conique généralement fait à partir de feuilles de latanier et utilisé par les paysans vietnamiens pour se protéger du soleil mais également de la pluie. L’utilisation du chapeau conique vietnamien non la date de fort longtemps car selon certaines études, elle remonterait à l’époque du Bronze au premier millénaire avant Jésus Christ, soit près de 3000 ans !

D’ailleurs, il est possible d’observer au musée d’histoire vietnamienne de Hanoï le tambour de bronze de Ngoc Lu dont les flancs et le plateau portent des dessins gravés représentant des chapeaux coniques qui avaient pour fonction d’invoquer la pluie pour donner de belles récoltes. Le tambour Ngoc Lu est considéré comme l'un des objets les plus importants de la culture Dong Son de l'âge du bronze vietnamien, une civilisation qui a prospéré vers le II ème et III ème siècle av. J.-C. dans le delta du fleuve Rouge.

2. Les différents types de chapeau conique au Vietnam et à travers les âges

différents types de chapeaux coniques
Les différents types de chapeaux coniques au Vietnam

Le non la servit véritablement de couvre-chef à partir du XIIIe siècle, c'est-à-dire sous la dynastie Tran. Il était autrefois un chapeau très volumineux, ressemblant à un couvercle de boîte ronde et mesurant entre soixante et soixante-dix centimètres diamètre. Le nom de ce chapeau impressionnant était nón ba tầm.

Il coiffait les vietnamiennes du Nord principalement et a souvent été représenté sous forme de croquis ou de dessins par Pierre Huard, professeur de médecine à Hanoï, spécialiste de l'histoire des sciences en Inde et en Extrême-Orient, et le vietnamologue Maurice Durand, directeur de l'Ecole française d'Extrême-Orient. C’est à partir des années 1930 que le chapeau conique non la, plus pratique, s’est imposé quasiment partout à travers le Vietnam et qu’il a détrôné le non ba tâm, le reléguant au rang de relique nationale.

non ba tam au vietnam
Les femmes vietnamiennes portent le "nón ba tầm" 

Le non la, élément vestimentaire indissociable de la culture vietnamienne, apparaît dans de nombreux versets folkloriques ou des contes racontés par les personnes âgées à leurs petits enfants. D’ailleurs, le non la est présent dans de nombreux mythes et légendes retraçant la fondation de la nation vietnamienne. Une légende veut que le Génie de Gióng, un garçonnet devenu soudainement géant, a enfourché un cheval de fer revêtu de son armure et d’un chapeau conique en fer pour chasser des assaillants venus du Nord.

Le culte rendu à la déesse mère Tho Mai se déroule dans des temples où les autels sont coiffés de chapeaux coniques multicolores. Et si aujourd’hui le chapeau conique est porté quasi exclusivement par les femmes vietnamiennes, le  non la était autrefois l’apanage des soldats de la cour impériale. Même l’empereur Khải Định avait l’habitude d’en porter un, laqué et couvert de pièces métalliques.

3. L’utilisation du chapeau conique la dans la vie quotidienne

Le non la est le chapeau conique largement porté par les paysans vietnamiens. Simple et léger, le  non la est parfaitement adapté aux travaux des champs, notamment dans les rizières. Il protège les paysans du soleil mais aussi de la pluie. Ce sont principalement les femmes qui portent le  non la car celui-ci leur permet de se préserver de tout bronzage car au Vietnam, et plus généralement en Asie, avoir une peau blanche est un canon esthétique. Lors des fortes chaleurs, le chapeau conique peut également servir d’éventail.

utilisation de non la
Les paysannes utlisent les chapeaux coniques pour se préserver du bronzage. Source: Petitefolie72

En ville, le  non la connaît depuis quelques années un nouveau succès et se porte comme un accessoire de mode. Les femmes vietnamiennes aiment porter le  non la avec leur "Ao dai", l’élégante tenue traditionnelle vietnamienne en soie. Faisant partie intégrante du folklore vietnamien, le non la est également très répandue pour beaucoup d’activités culturelles comme le théâtre, les défilés de mode ou les spectacles traditionnels. D’ailleurs, une danse traditionnelle lui est dédiée, la danse du Mua Non La, ou « danse des chapeaux coniques ».

Danse des chapeaux coniques
Le "Mua non la" - la danse des chapeaux coniques présenté par les filles vietnamiennes

Le chapeau conique traditionnel vietnamien est également devenu un objet de décoration de plus en plus répandu. Il peut habiller un mur, servir d’abat jour ou même de présentoir pour servir des plats. Dans certains restaurants vietnamiens on présente les nems ou autres spécialités dans un chapeau conique renversé.

4. Comment est fabriqué le chapeau conique vietnamien ?

Le chapeau conique vietnamien non la est 100 % écologique puisqu’il est fabriqué exclusivement à partir de matières végétales. D’aspect simple de prime abord, la fabrication du chapeau conique ne demande pas moins de 10 étapes et près de 4 heures de travail ! Chapeau réalisé entièrement à la main, le non la est habituellement constitué de feuilles de latanier mais certains chapeaux coniques vietnamiens peuvent être faits en feuilles très lisses d'ananas ou en feuilles de cocotier.

fabrication de non la
La fabrication du chapeau conique de feuilles de latanier

Pour réaliser un non la il faut tout d’abord choisir avec précaution les feuilles de latanier. Celles-ci doivent être assez jeunes. Il faut faire sécher les feuilles de latanier puis les repasser. Des tiges de bambou sont coupées afin de réaliser l’armature du chapeau conique qui est conçue sur une structure conique modèle en bois plein.

Les feuilles de latanier sont ensuite cousues avec des fils de bambou ou de nylon sur l’armature. Afin que le non la puisse résister aux termites et à la moisissure, il faut enfumer le chapeau. Enfin un ruban relie les deux extrémités du chapeau et viendra se glisser sous le menton pour bien fixer le chapeau à la tête de la personne qui le porte.

Le  non la est un artisanat traditionnel vietnamien familial. A travers tout le pays, de nombreux villages se consacrent à la fabrication du chapeau conique vietnamien. Nous vous invitons à découvrir le travail appliqué de petites unités familiales qui perpétuent depuis des générations cet artisanat séculaire comme au village de Chuong situé aux portes d’Hanoï, noyé dans de rizières du delta du fleuve Rouge.

Le village de Chuong est le plus ancien village de fabrication de nón là du Nord du Vietnam. Depuis 300 ans, les villageois s’attellent à la conception du fameux chapeau conique vietnamien. En vous baladant de le dédale des rues et ruelles de ce village typique du fleuve Rouge, vous pouvez observer le travail appliqué des artisans locaux. Tous  les matins des 4, 10,14, 20, 24 et 30ème jours lunaires, le village de Chuong abrite un marché de chapeaux coniques où l’on se presse pour acheter leurs chapeaux coniques réputés pour leur grande qualité.

marche des chapeaux coniques du village Chuong
Le marché des chapeaux coniques du village d'artisanat de Chuong au Nord

Huê, l’ancienne capitale impériale classée au patrimoine mondial de l’Unesco, est un autre  grand centre de fabrication de chapeaux coniques. Ville des empereurs de la dynastie Nguyen, des mandarins, des lettrés et des poètes, les chapeaux coniques de Huê se distinguent de tous les autres car les artisans locaux insèrent des poèmes entre les feuilles de latanier que l’on peut lire par transparence. Ce chapeau conique s’appelle le "non bai tho". Ce type de chapeau est originaire du village de Tây Hô, célèbre dans la confection de chapeaux dans les années 1960.

C’est un artisan du village, qui était aussi poète, qui a eu l’idée d’écrire des poèmes et de les glisser dans le couvre-chef. Une idée devenue populaire et qui fut rapidement adoptée par d’autres fabricants.  Une autre spécialité de Huê, qui souligne les traditions raffinées de son passé impérial, est la confection de chapeaux coniques avec des motifs brodés.

Les artisans brodent des motifs typiques de la ville de Huê comme l’ancienne citadelle royale, la pagode Thien Mu ou la célèbre rivière des Parfums. A Huê, vous pouvez visiter des ateliers de fabrication de chapeaux coniques ou vous rendre au grand marché de Dong Ba où sont vendus en nombre toutes sortes de chapeaux coniques.

5. Où acheter un chapeau conique au Vietnam ?

Véritable emblème du pays, le chapeau conique est l’un des souvenirs le plus populaire que les voyageurs aiment rapporter de leur séjour au Vietnam. Vous en trouverez à acheter à peu près partout au Vietnam et notamment dans les villes touristiques. Mais si vous souhaitez acheter un produit de qualité et confectionné par des artisans, il est préférable de se rendre au village de Chuong cité plus haut et dans les villages spécialisés dans la fabrication de  non la dans les alentours de Huê.

Les petits marchés à la campagne sont également un bon endroit pour acheter un chapeau conique traditionnel. Lors de l’achat de votre chapeau conique, veillez à ce que celui-ci soit doté d’au moins trois couches de latanier et de coutures bien serrées afin qu’il soit plus résistant.

>>> En savoir plus sur les importants symboles du Vietnam : Top 10 des symboles du Vietnam à découvrir

Partager cet article sur:
Cet article vous est utile ? Laissez - nous vos commentaires ou questions !
Les articles susceptibles de vous intéresser
Cao lau, le trésor culinaire de Hoi An 

Cao lau, le trésor culinaire de Hoi An 

Cao lau est un grand trésor culinaire de Hoi An. Ces pâtes ont la réputation d’être uniques, fabriquées exclusivement à partir d’ingrédients que l’on ne trouve qu’à Hoi An et ses environs. Qu’en est-il, concrètement ? Découvrons la magie de ce mets quasiment mythique préparé nulle part ailleurs, aux origines et secrets fascinants.

25/06/20214.457 views
Les tissus vietnamiens, un patrimoine artistique magnifique

Les tissus vietnamiens, un patrimoine artistique magnifique

La production de textiles est une activité artisanale caractéristique et marquante de toutes les communautés humaines. Depuis des millénaires et avec leurs spécificités à la fois esthétiques et culturelles.

15/06/20214.456 views
30 avril 1975: la « chute de Saigon » et la réunification du Vietnam

30 avril 1975: la « chute de Saigon » et la réunification du Vietnam

Que savez-vous sur le 30 avril 1975? En savoir plus sur cet événement pour les Vietnamiens, et sur les lieux qui rappellent les temps historique de la guerre du Vietnam

08/05/20214.450 views
Le riz vietnamien, bien plus quun aliment

Le riz vietnamien, bien plus qu'un aliment

Bien plus qu’une simple denrée alimentaire, le riz vietnamien est un véritable symbole national, indissociable de la population et faisant partie intégrante de ses traditions culturelles. Les plats et boissons à base de ce grain jouent un rôle essentiel dans ses coutumes, notamment celles liées aux célébrations et à la spiritualité

12/04/20214.347 views
Voyage dans l’univers du thé vietnamien: de théiers à l’art de sa dégustation

Voyage dans l’univers du thé vietnamien: de théiers à l’art de sa dégustation

Au Vietnam, le « trà » ou thé vietnamien est plus qu'un simple breuvage pour démarrer la matinée en avalant une tasse. De la culture des théiers jusqu’à l’art de la dégustation, nous vous disons tout dans cet article !

12/04/20214.346 views
Banh mi : origines et recettes du meilleur sandwich vietnamien

Banh mi : origines et recettes du meilleur sandwich vietnamien

La cuisine est un des plus importants transmetteurs de culture, reflétant les traditions d’un pays. Le « banh mi » est un plat vietnamien qui l’illustre bien, faisant honneur à sa gastronomie.

26/03/20214.263 views
Banh xeo : les secrets de la délicieuse crêpe vietnamienne

Banh xeo : les secrets de la délicieuse crêpe vietnamienne

Le « banh xeo » n’est pas le mets le plus connu, quand on pense à la gastronomie du pays sud-est asiatique et à son raffinement. Il est un des plus connus de sa cuisine de rue, qui n’est pas particulièrement sophistiquée ou perçue comme préparée délicatement. Mais autour de ce plat en apparence simple, gravite un univers complexe car il connaît de nombreuses variations à travers le Vietnam. Il s’agit d’une spécialité gourmande assez complète et facile à élaborer, en la personnalisant selon vos envies.

26/03/20214.262 views
La spiritualité, un pilier de la société vietnamienne

La spiritualité, un pilier de la société vietnamienne

S’intéresser aux pratiques religieuses des Vietnamiens donne un aperçu formidable et fascinant de leurs traditions et croyances C’est quoi le culte, dans leurs coutumes ? Comment les rites les plus populaires de la planète sont pratiqués dans leur pays ? Nous vous proposons quelques clés de la religion Vietnam pour comprendre.

25/03/20214.261 views
De Belles Surprises Sur La Bière Vietnamienne!

De Belles Surprises Sur La Bière Vietnamienne!

Tabouret en plastique et grand verre de «bia hoi» font partie intégrante de la culture de rue au Vietnam. Cette bière fraîche et pas chère y est partout la boisson préférée, depuis pas si longtemps, d’ailleurs. Avant de vous décapsuler une bonne mousse pour la savourer, on vous dévoile ses secrets !

25/03/20214.260 views
Lalcool, un patrimoine culturel du Vietnam

L'alcool, un patrimoine culturel du Vietnam

Si vous êtes un amateur de découvertes culinaires, il faut visiter le pays en forme de S pour ses spiritueux.

25/03/20214.259 views
Devis sur mesureRenseignement