La ville de Phnom Penh

La ville de Phnom Penh

Phnom Penh est la capitale et plus grande ville du Cambodge. Envoûtante, elle reflète une ambiance entremêlant l’Asie à la France. Phnom Penh est une ville relaxante qui dispose d’un riche patrimoine naturel et culturel. En effet, la ville a connu son heure de gloire sous l’administration indochinoise française, devenant dans les années 20 la « Perle de l’Asie du Sud-est ».

On y parle le Khmer mais il est commun de pouvoir entendre parler Anglais et Français dans les lieux touristiques. Les paysages et l’architecture de Phnom Penh en font sa renommée. Son héritage architectural reflète à la fois le style traditionnel et le style européen de la période coloniale qui a laissé une forte empreinte culturelle. Ainsi, les pagodes, les palais et les temples renvoient au style traditionnel tandis que la plupart des bâtiments administratifs et commerciaux s’inscrivent dans un style plus occidental.

Bon à savoir

Phnom Penh se situe dans la partie sud-est du Cambodge et dispose d’une superficie de 678,46km² . De ce fait, elle se trouve aux confluent de trois grands fleuves asiatiques : le Mékong, le Tonlé Sap et le Bassac. La grande majorité de ses habitants sont bouddhistes.

La ville bénéficie d’un climat tropical chaud et humide et connaît une période sèche et une saison des pluies, à l’instar du Vietnam. Les meilleures mois pour partir sont décembre et janvier.

La petite anecdote

N’hésitez pas à visiter la ville à bord d’un « tuk-tuk », aussi appelé « reumok »! Il s’agit d’un tricycle motorisé servant de taxi.

Que faire & que voir à La ville de Phnom Penh

Le Palais Royal et la Pagode d’Argent

Le Palais Royal et la Pagode d’Argent

Le palais a été construit en 1866 par le roi Norodom et demeure encore aujourd’hui la résidence occasionnelle du roi (si le drapeau royal bleu flotte au vent, le roi est présent). Ne manquez pas la visite du Palais du Trône et du Pavillon du clair de lune. Au sein de la Pagode d’Argent, vous trouverez de véritables nationaux comme le Bouddha d’émeraude datant du 17e siècle et construit avec des cristaux de Baccarat, ou encore une autre statue de Bouddha dorée coulée en 1906, utilisant 90 kg d’or et décorée avec 9 584 diamants.

Le musée national

Le musée national

Situé près du Palais Royal, le musée national du Cambodge est le plus grand musée d’histoire archéologique et culturelle du pays et permet d’avoir un aperçu de l’histoire cambodgienne à partir du 4e siècle. Il renferme la plus belle collection de sculptures khmères au monde. L’architecture du bâtiment est inspirée des temples khmers : quatre galeries encadrent un somptueux patio décoré de bassins de lotus. Le soir, un spectacle de danse traditionnelle khmère est donné régulièrement dans l’enceinte du musée.

Wat Ounalom

Wat Ounalom

Le Wat Ounalom est considéré comme le centre bouddhiste du pays. Construit en 1443 pour conserver les sourcils (« ounalom ») de Bouddha, le sanctuaire abritait alors plus de 500 moines. Composé d’un ensemble de 44 bâtiments, sa bibliothèque abritait plus de 30 000 ouvrages avant d’être anéantis par le régime des Khmers rouges. Le sourcil du Bouddha a miraculeusement survécu, ce qui en fait le principal attrait touristique parmi les voyageurs du monde entier.

Le musée du génocide de Tuol Sleng et le cimetière de Choeung Ek

Le musée du génocide de Tuol Sleng et le cimetière de Choeung Ek

La prison de Tuol Sleng, également appelée S-21, était un ancien lycée français transformé en l’une des 190 prisons du régime Khmer rouge. De nombreuses personnes de tout âge y ont été exécutés, et seulement 7 en sont ressorties vivantes. Le cimetière de Choeung Ek quant à lui était le lieu où les Khmers rouges pratiquaient leurs exécutions en masse. Ces visites difficiles aident à mieux comprendre l’histoire du pays dans sa période la plus sombre.

Le Monument de l’Indépendance

Le Monument de l’Indépendance

Egalement connu sous le nom de “Vimean Ekareach”, le Monument de l’Indépendance a été érigé en 1957 en commémoration de la libération du Cambodge de la colonisation française. Vous pourrez observer ses 100 têtes de dragons au sommet d’une imposante sculpture cambodgienne. Pensez également à le visiter une fois la nuit tombée, quand il est alors éclairé par des projecteurs bleus, rouges et blancs. Vous retrouverez le monument sur les billets de 100 riels.

Le quai Sisowath

Le quai Sisowath

Le quai Sisowath est un boulevard de trois kilomètres de long, situé le long de l’intersection des fleuves Tonlé Sap et du Mékong. Situé en plein cœur de la ville, le quai est sans conteste le lieu le plus animé de Phnom Penh. Les locaux viennent s’y rencontrer, y pratiquent le tai chi et le jogging, et dînent le soir sur la pelouse. Cette esplanade bordée de restaurants et de cafés bénéficie d’un emplacement stratégique, car il s’agit du point de rencontre de presque tous les chemins qui mènent aux principaux points d’intérêts de la ville.

Le marché central

Le marché central

Aussi appelé Phsar Thmey (“nouveau marché”) par les locaux, il s’agit du cinquième plus grand marché au monde. Ce marché circulaire de style art-déco est composé d’un dôme de 26 mètres de haut et de quatre ailes symbolisant les quatre bras du confluent.Construit dans les années 1930, lors de la période coloniale française, pour répondre à l’augmentation rapide de la population, il regroupe plus d’un millier de commerces, organisés par thèmes (nourriture, bijoux, appareils électroniques, vêtements, chaussures, etc).

Nos suggestions d'excursions à La ville de Phnom Penh

contact

Besoin de renseignements ou des informations précises ?

contactRéponse rapide & pertinente sous 48h

contactDevis gratuit sans aucune obligation

Nous contacter Devis sur mesure
gop top