Top 5 des faits intéressants sur la cuisine vietnamienne

Top 5 des faits intéressants sur la cuisine vietnamienne

La cuisine vietnamienne est faite de délicat mélange des épices et ingrédients. L’art culinaire du Vietnam présente la culture vietnamienne parce qu’il vient des traditions ancestrales avec de différentes techniques de cuisson. Malgré des caractéristiques gastronomiques distinctes entre les régions, la cuisine vietnamienne a toujours des points communs. Par conséquent, nous profitons de vous donner des informations pratiques qui vous permettent de bien connaître la cuisine du Vietnam.

1. Principe traditionnelle dans les plats du Vietnam

cuisine vietnam

Soumis à l’influence de la philosophie chinoise, les Vietnamiens utilisent toujours le principe Yin – Yang. Cette théorie joue un rôle important dans la vie quotidienne et même dans la cuisine vietnamienne. Le Yin et le Yang n’existent pas l’un sans l’autre, mais toujours l’un dans l’autre. Le Yin-Yang se compose de cinq éléments : l’eau, le feu, le bois, le métal et la Terre.

Tous ingrédients ont sa nature, soit Yin (ce qui est fluide, froid, humide, passif, sombre, intérieur, d’essence féminine comme viande de canard, poissons, crustacés, courgette, chou pommé…), soit Yang (ce qui est solide, chaud, lumineux, actif, extérieur, d’essence masculine comme gingembre, piment, poivre…).

Lors de la préparation des plats vietnamiens, on doit chercher à compenser et à combiner des ingrédients et des condiments pour faire un équilibre entre l’un et l’autre. Par exemple, si on mange du fruit de mer, il faudrait ajouter du gingembre, du piment, de la citronnelle pour réveiller ses papilles.

Particulièrement, basée sur le principe Yin – Yang, la cuisine du Vietnam présente 5 goûts dans un seul et même mets. Le pimenté, l’acide, le sucré, l’amer et le salé doivent être en harmonie. Le secret des recettes culinaires vietnamiennes est l’équilibre entre toutes ces composantes. De différent volume des ingrédients et épices crée des recettes et des goûts distinctifs.

2. Diversité de la cuisine vietnamienne

La cuisine du Vietnam est l’harmonie culturelle unique de trois régions. Chaque région possède son goût différent et ses propres plats et spécialités locales. Cela crée ainsi la richesse et la diversité de la cuisine par région.

Parlant de la gastronomie du Nord Vietnam, on pense toujours au goût frugal et doux. En particulier, on utilise souvent de la sauce de soja dans les mets pour évoquer une saveur parfumée et délicieuse.

Dans le Centre du Vietnam, l’alimentation est très raffinée, pimentée, épicée, un peu sucrée et plus salée que celle du Nord et du Sud. Les pickles sont également représentatifs de cette région.

Au Sud, la cuisine du Sud est simple, rustique mais extrêmement diverse. Les plats du Sud sont influencés par la cuisine chinoise et thaïlandaise, souvent ajoutés de sucre ou d’un goût sucré de légumes et d’une saveur grasse de l’eau de coco.

Cuisine du Vietnam infographie

3. Spécialités du Vietnam

Avec une diversité gastronomique du Nord au Sud, vous pouvez y trouver de nombreuses spécialités savoureuses qui comblent vos palais. Voici le top des 10 meilleurs plats à ne pas rater au Vietnam.

Pho (soupe de nouilles de riz au bœuf)

Pho vietnamien
Le Pho

Figuré parmi les plus meilleus plats du monde, le pho (prononcé comme « feu » de pot-au-feu) est le plat le plus répandu du Vietnam. Composé de nouilles de riz cuites, de la viande de bœuf et d’herbes aromatiques, le pho porte un goût parfumé et incomparable. Ce serait mieux d’ajouter dans les bols de pho du jus de citron, du vignaire en fonction du gout de chacun.

>>> À la découverte du Pho vietnamien, son histoire et sa recette

Banh Mi (sandwich vietnamien)

Banh mi Vietnam
Le Banh mi Vietnam

Le banh mi, une spécialité populaire au Vietnam, est un des meilleures nourritures de rue au monde. Garnie de viande, de pâté, de carottes, de crudités aigres-douces, de coriandre et de piment dans une baguette de farine, ce sandwich fait partie à la liste des meilleures cuisines de rue vietnamiennes. Le banh mi est omniprésent dans les rues vietnamiennes, alors vous pouvez le trouvez facilement pour éveiller vos papilles.

>>> Découvrir l'histoire fascinante et une véritable recette du Banh mi ! 

Nem

Le Nem Vietnam
Le Nem Vietnam

Le nem est une spécialité connue au Vietnam. Il possède des versions variées selon les régions, en fonction de la composition de la farce notamment. Pourtant, dans une galette de riz, on garnit toujours de vermicelles, de viande, de champignons parfumés, d’herbes aromatiques et d’épices. En particulier, on en mange avec de la sauce de poisson nuoc mam pour profiter au mieux de la saveur parfaite.

Banh xeo (crêpe vietnamienne)

Banh xeo vietnam
Le Banh xeo

Banh Xeo, une crêpe connue de la cuisine vietnamienne est toujours de couleur jaune et croustillante avec un goût de curcuma. Cette crêpe vietnamienne est faite à base de la farine de riz et de curcuma, pliée en deux. Sa farce comprend de viande de porc, de mini crevette, de pousse soja et d’herbes aromatiques. Dégustez – en avec la sauce de poisson !

Banh cuon (raviolis vietnamien)

Banh cuon vietnam
Le Banh cuon

Le banh cuon est un plat populaire, raffinés et sans doute prisé, qui se dégustent chauds et le plus souvent au petit déjeuner. Le banh cuon semble assez facile à faire, mais nécessite un certain degré d’habileté pour en faire un bon. Viande porc hachée et champignons noirs enroulés dans une palette de riz sont cuits à la vapeur et mangés avec la sauce nuoc mam. C’est un plat exquis à ne pas manquer.

Bun cha (vermicelles au porc grillé)

Le Bun cha vietnam
Le Bun cha

Le bun cha est une spécialité simple, très fameuse et très préféré au Vietnam par les locaux et les étrangers. Ce plat est harmonisé de vermicelles, de viande de porc grillé au charbon sur des bâtons de bambou, accompagné de la sauce de saumure aigre-douce. On y ajoute souvent des herbes odoriférantes pour créer un parfum et un goût attrayants.

>>> Vous pourriez aimer : le Bun Cha, ambassadeur culinaire de la culture vietnamienne

Cha ca (poisson frit)

cha ca la vong
Le Cha ca 

Le “cha ca”, un “chef-d’oeuvre de poisson frit”, captive depuis longtemps les gastronomes vietnamiens et étrangers. Pour un bon “cha ca”, la préparation exige la prudence, la minutie et la passion. Ce plat typique de la capitale Hanoi comprend des morceaux de poisson grillés au safran, d’oignon vert, de la coriandre. Le tout se déguste avec de mam tom, pâte aux crevettes.

Goi cuon (rouleaux de printemps)

Goi cuon rouleaux printemps
Les rouleaux de printemps (Goi cuon)

Les gỏi cuốn, littéralement «salade mixte roulé» en Vietnamien, frais et légers, est un des mets les plus populaires du pays. Ces galettes de riz enroulent une feuille de salade, de menthe, de quelques pousses de soja et de vermicelles de riz. On peut en ajouter de la viande de porc, de poule, de crevette ou de poisson.

Cao lau (nouilles Cao lau)

Cao lau
Le Cao lau

Quand on parle de du cao lauon pense toute de suite à Hoi An, petite ville portière charment au Centre vu Vietnam.  Le cao lau est un plat typique vietnamien, et spécialité de Hoi An. Le cao lau nécessite des pâtes jaunes, du porc, des galettes de riz, des herbes odoriférantes hanchées et une sauce aigre-douce qui arrose tout. On le trouve essentiellement à Hoi An.

>>> Découvrez la quintessence culinaire de Hoi An : Cours de cuisine et excursion en ville de Hoi An  

Bun bo hue (soupe au bœuf de Hue)

Bun bo Hue
Bun bo Hue

Le Bun bo Hue est typique de l’ancienne capitale de Hue. Le bun bo hue figure parmi les plus prisées des voyageurs au Vietnam. Un bol de vermicelles s’ajoute de tranches fines de jarre de bœuf, de tranches de la viande de bœuf, de pieds de cochon. On l’agrémente avec d’herbes aromatiques, de ciboule hachée et de la fleur de banane. Elle se distingue du pho par ses couleurs rougeoyantes qui proviennent du roucou utilisé dans le bouillon.

4. Repas du Vietnam

La caractéristique traditionnelle de la cuisine du Vietnam se présente régulièrement dans les repas vietnamiens, qui sont un processus de combinaison de différents plats. Au moment de manger, on dispose toujours plusieurs plats sur le plateau : du riz, du potage, de la salade, des légumes en saumure, des poissons, des viandes, soit sauté, soit mijoté, soit cuit à l’eau ou au caramel. Chaque bol de riz est le résultat d’un mariage.

Dans une même bouchée, il peut y avoir du riz, du potage, des légumes, de la viande, tous ensemble. Cette pratique est complètement différente de la façon occidentale de servir qui consiste à n’apporter le plat suivant que quand le précédent est terminé, façon tout à fait analytique de manger. Actuellement, dans les gargotes populaires, une nouvelle façon de manger commence à se répandre: des assiettes de riz sont garnies avec tous les mets nécessaires à un repas complet : viande, œuf, légume, etc.

repas vietnam
Un repas des familles vietnamiennes

Particulièrement, les Vietnamiens aiment manger ensemble en bavardant pendant le repas. Les deux vers du célèbre lettré Nguyen Khuyen à ce sujet sont devenus presque une diction :

“Rượu ngon không có bạn hiền

Không mua không phải không tiền không mua”

(Un bon alcool sans un bon ami vous accompagnant!

Si je n’en ai pas acheté, ce n’est pas par manque de moyens)

Concernant les populations ethniques, ils ont plaisir de déguster de l’alcool à la jarre – tous les convives sont assis autour de la jarre et y plongent un long tuyau pour aspirer le breuvage, ou se passent le même tuyau l’un après l’autre comme la façon de siroter des gens du Sud qui boivent dans le même petit verre à tour de rôle, sont justement la marque fondamentale de l’esprit communautaire des Vietnamiens, solidaires à la vie et à la mort.

5. Pourquoi la cuisine du Vietnam ?

Depuis quelques temps, la gastronomie vietnamienne est souvent présentée dans les médias étrangers. Selon le New York Times, elle est même la “nouvelle star culinaire de l’Asie” et voit en elle une des 10 meilleures cuisines au monde. La chaîne américaine CNN a ainsi présenté plusieurs fois la gastronomie vietnamienne. Les restaurants et festivals gastronomiques du Vietnam à l’étranger attirent de plus en plus de monde, et le nombre de touristes étrangers venant au Vietnam pour apprendre à cuisiner augmente. Quelques-uns viennent même l’apprendre pour ouvrir ensuite un restaurant vietnamien.

Didier Corlou, un chef cuisinier français très connu au Vietnam, compose régulièrement la cuisine vietnamienne pour le chef d’État. À ses yeux, le pho est le meilleur plat sur terre, il lui a même consacré un livre… Il aime également les recettes traditionnelles comme le prouvent d’autres de ses ouvrages tels La gastronomie hanoïenne d’autrefois et d’aujourd’hui, Ma cuisine du Vietnam et La gastronomie des montagnes. Il affirme que les épices et le parfum des herbes odoriférantes sont à la base de cette spécificité que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

cuisine vietnam
La cuisine vietnamienne

Les Vietnamiens utilisent beaucoup d’herbes odoriférantes et de légumes, ce qui est excellent pour la santé. De plus, celles-ci donnent une saveur particulière aux plats. Pas trop piquant comme ceux thaïlandais, ou gras comme ceux chinois, les plats vietnamiens conviennent à la clientèle étrangère. Le Vietnam s’étend du Nord au Sud. À partir de la mégapole du Sud, on peut se rendre sur les hauts plateaux du Centre pour découvrir des plats différents ayant chacun une saveur spécifique grâce aux différentes herbes odoriférantes.

La sauce est de même un facteur essentiel, indispensable aux plats. C’est bien sûr le nuoc mam ou la sauce de soja, mais il y en a beaucoup d’autres. “Ce qui est aussi intéressant, c’est de goûter les plats dans les rues. Ils sont tous chauds, très bons et le prix ne dépasse pas un dollar,” remarque une spécialiste américaine de gastronomie.

>>> À lire aussi : La gastronomie et top des meilleurs restaurants d'Hanoi

<div class=fs18>Mme Duong Thi LAN</div>Conseillère en voyages
Mme Duong Thi LAN
Conseillère en voyages
Besoin des renseignements sur nos voyages?
Posez-nous vos questions!
Devis sur mesureRenseignement